COOREMAN Gilbert.

Par Willy Haagen

Ménin (Menen, pr. Flandre occidentale, arr. Courtrai) 15 décembre 1900 – Menin, 31 mars 1948. Fonctionnaire communal puis employé et dirigeant mutualiste, membre des Jeunes gardes socialistes.

Très jeune, Gilbert Cooreman fait partie des Jeunes gardes socialistes. Après la Première Guerre mondiale, il devient employé communal. En 1925, après le décès de Gustave Maertens*, il est engagé comme employé à la mutualité socialiste. Rapidement, il devient secrétaire fédéral du canton de Courtrai, puis secrétaire provincial de la mutualité socialiste. Arthur Jauniaux*, président de l’Union nationale des mutualités socialistes, le remarque et, en 1932, Cooreman est nommé secrétaire national ; il le restera jusqu’en mai 1940. Dans le même temps, il s’occupe également de la fédération mutualiste de Flandre occidentale.

Après la Libération, Gilbert Cooreman s’installe à Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale) pour se consacrer à la lourde tâche de la mise en place de la sécurité sociale. Il est nommé secrétaire national et devient la cheville ouvrière de la fédération de Bruxelles et de Louvain (Leuven, aujourd’hui pr. Brabant flamand, arr. Louvain) – il réussit à faire passer le nombre des membres des Femmes prévoyantes socialistes (FPS) de 7 000 à 30 000 –.
Gilbert Cooreman participe à la création de pharmacies, de la clinique Bond Moyson à Ménin, des Socialistische vooruitziende kinderen (Les enfants socialistes prévoyants), de maisons de vacances et de repos, dans la préparation de l’assurance obligatoire (réalisée dans l’illégalité sous l’Occupation) et de la clinique d’Ostende (pr. Flandre occidentale, arr. Ostende) tout en présidant la fédération des mutualités socialistes de Bruxelles et en s’occupant du contrôle de la clinique César De Paepe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242794, notice COOREMAN Gilbert. par Willy Haagen, version mise en ligne le 27 septembre 2021, dernière modification le 27 septembre 2021.

Par Willy Haagen

SOURCES : Voor allen, special editie, Kortrijk-Menen, n° 15, 11 april 1948, p. 4 (icono) ; n° 15, 10 april 1949, p. 6 (icono) – DOOMS C., De belgische socialistische arbeidersjeudgbeweging in het interbellum (1923-1940), onuitgegeven licentiaatsverhandeling, Gent, RUG, 1983-1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément