CHABAUD Jules

Par Maxime Guillauma

Caviste ; résistant, secrétaire adjoint du Front national à Beaune (Côte-d’Or), vice-président du comité cantonal de Libération de Beaune ; secrétaire de la section locale de France-URSS ; membre du comité local du Mouvement de la paix ; candidat aux élections municipales de Beaune en 1945.

Jules Chabaud participa peu à la vie politique locale. En effet, il ne fut candidat qu’une seule fois, en 1945, et seulement dans le cadre de l’Union issue de la Résistance, représentant alors le Front national à cette élection. Toutefois, on le retrouva très présent dans les multiples organisations que l’on peut qualifier de la « galaxie communiste » : il est d’abord membre du Front national, on l’a dit, secrétaire adjoint pour Beaune à la Libération, rédigeant notamment les cahiers de doléances pour les Etats Généraux de la Renaissance Française de la section de Beaune du Front national à la fin de la guerre. Il est aussi, par ce rôle dans la résistance, vice-président du Comité cantonal de la Libération de Beaune.
Par la suite, Jules Chabaud s’investit dans d’autres organisations : par exemple, il fut secrétaire de la section locale de France-URSS en 1948, association cherchant à diffuser l’amitié entre la France et l’Union Soviétique ; il fut aussi membre fondateur du bureau provisoire du Mouvement de la paix de Beaune. En somme, dans la galaxie communiste, comme sa conjointe Lucie Chabaud dans la sphère politique (elle est élue deux fois conseillère municipal de Beaune sous l’étiquette de l’Union progressiste). Jules Chabaud participa aux mobilisations locales comme aux grandes mobilisations communistes, sans être pourtant membre du PCF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242811, notice CHABAUD Jules par Maxime Guillauma, version mise en ligne le 27 septembre 2021, dernière modification le 27 septembre 2021.

Par Maxime Guillauma

SOURCES : Arch. Mun. Beaune KVI élections municipales — Arch. Dép. Côte-d’Or, W 20896 : Cahiers de doléances locaux ; surveillance des Renseignements Généraux, 1189W293 et 364 — Maxime Guillauma, L’expérience communiste à Beaune de la Libération à l’Union des gauches (1944-1965) : un communisme minoritaire entre défiance locale et appendice d’un phénomène global, Master 1, Université de Bourgogne, Dijon, 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément