MÉZIN Joannès, Marcel

Par Jean-Luc Marquer

Né le 4 juillet 1924 au Grand-Lemps (Isère), mort au combat le 1er septembre 1944 à Pont-de-Chéruy ; cultivateur ; résistant, homologué Résistance intérieure française (RIF)

Joannès, Marcel Mézin était le fils de Joannès, Eugène et de Fernande Peyronnet, son épouse.
La famille habitait au Grand-Lemps (Isère). Célibataire, il était cultivateur.
Il s’engagea dans la Résistance. Il figure sur la liste des morts du secteur 8 de l’AS-Isère, le maquis du Vercors.
Il est probable qu’ayant réussi à quitter le massif après l’ordre de dispersion du 23 juillet 1944, il ait poursuivi la lutte.
Il trouva la mort le 1er septembre 1944 dans les combats pour la libération de Pont-de-Chéruy (Isère), dans le nord du département, à proximité de l’agglomération lyonnaise.
Son acte de décès fut établi au vu d’un procès-verbal daté du 9 septembre 1944 et établi par Charles Klein, commissaire de police de la ville de Lyon, qui constata le décès.
Joannès Mézin obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre de la Résistance intérieure française (RIF).
Il fut enterré au cimetière communal du Grand-Lemps.
Son nom figure sur le monument aux morts du Grand-Lemps et sur une plaque apposée à l’entrée de la gendarmerie à Pont-de-Chéruy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242863, notice MÉZIN Joannès, Marcel par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 6 octobre 2021, dernière modification le 6 octobre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 38/16 ; GR 16 P 415910 (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 94632 (nc). — Mémoire des hommes. — Geneanet. — Mémorial GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément