MOUNIER Dominique, Marie, Georges [Pseudonyme dans la Résistance : Toubib]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 31 décembre 1922 à Pontoise (Seine-et-Oise, aujourd’hui Val-d’Oise), mortellement blessé par les Allemands aux Côtes-de-Corps (Isère) le 24 juin 1944 et mort de lendemain à La-Mure (Isère) ; étudiant ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Dominique, Marie, Georges Mounier était le fils de Joseph, Adolphe, Henri, cadre de banque, et de Michelle, Jeanne, Marie, Gabrielle Farge, son épouse.
Originaires de l’Isère, les parents achetèrent une maison à Burcin (Isère) en 1928.
En 1944, ils habitaient 4 rue Fantin-Latour à Grenoble (Isère).
Célibataire, Dominique Mounier était étudiant en médecine.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs de la Compagnie "Stéphane", pseudonyme du capitaine Étienne Poitau, qui relevait de l’AS-Isère.
Le 24 juin 1944, un convoi allemand venant de Gap (Hautes-Alpes) et allant en direction de Grenoble tomba dans une embuscade montée par la Compagnie Stéphane au lieu-dit "Le Pont de Grais" sur la commune des Côtes-de-Corps (Isère).
Dès les premières rafales, Dominique Mounier voulut monter sur un camion ennemi pour s’emparer des armes mais il fut abattu par une rafale tirée d’une mitrailleuse mise en batterie sur le toit du dernier véhicule du convoi.
Grièvement blessé, il fut emporté par ses camarades et caché dans les taillis. Réussissant à échapper à la traque, il fut évacué par ses camarades à l’hôpital de La-Mure où il décéda à minuit, quelques instants après son arrivée.
Dominique Mounier obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, soldat de 1ère classe des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est inhumé dans le caveau familial au cimetière Saint-Roch de Grenoble (Isère), allée 12, emplacements 58-59 G.
Son nom figure sur une stèle sur le lieu où il fut abattu aux Côtes de Corps, sur les monuments aux morts de Burcin et des Côtes-de-Corps et sur la plaque commémorative 1939-1945 de la Faculté de Médecine Paris-Descartes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article242909, notice MOUNIER Dominique, Marie, Georges [Pseudonyme dans la Résistance : Toubib] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 4 octobre 2021, dernière modification le 4 octobre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 38/13 ; GR 16 P 434540 (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 106605 (nc). — Arch. Dép. Isère, 1J 1366. — Cardonnet Laurent, Contribution à l’étude des étudiants en médecine et des médecins "Morts pour la France" pendant le Seconde Guerre mondiale, thèse pour le doctorat en médecine, 2010. — La Picirella Joseph, Témoignages sur le Vercors, Drôme-Isère , Lyon 1973, p. 166. — Mémoire des hommes. — Geneanet. — Mémorail GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément