ANCELIN Georges

Par Claude Pennetier

Né le 13 mai 1884 à Paris (IVe arr.) ; infirmier ; syndicaliste CGT ; militant socialiste-communiste, conseiller municipal du Kremlin-Bicêtre (Seine, Val-de-Marne).

Georges Ancelin fut légitimé par le mariage de son père, Louis, Philippe, Alexandre Ancelin, coupeur en chaussures (fils d’un cordonnier), et de sa mère, Hortense Brel, couturière (modiste), en 1890. Il fut infirmier de l’Assistance publique au Kremlin-Bicêtre (Seine) dès 1909. Secrétaire de la section du personnel non gradé du syndicat CGT des hôpitaux, il siégeait à la commission exécutive de la Fédération des services de Santé de France et des colonies en 1925. Voir Fernand Merma, secrétaire fédéral.

Il fut élu le 10 mai 1925 conseiller municipal socialiste-communiste dans la seconde section de la commune (Bicêtre). Suivant la même évolution politique que le maire sortant, Georges Gérard, il fut candidat au scrutin de 1929 mais fut battu le 12 mai par la liste communiste conduite par Rémy Mérinville.

Secrétaire général du personnel des hôpitaux, hospices et maisons de santé de l’AP en 1932, à Paris, Georges Ancelin appartint de 1930 à 1936 à la commission administrative de la Bourse du Travail de Paris.

Il s’était marié le 14 décembre 1909 à Paris (VIIIe arr.) avec Marie, Joséphine Carré (née en 1880 à Coëtlogon, Côtes-du-Nord, actuellement Côtes-d’Armor), infirmière de l’Assistance publique. Ils habitaient dans un logement de fonction et avaient eu une fille prénommée Maria en 1899.

Il mourut vraisemblablement avant la Libération car son acte de naissance ne comporte pas la mention obligatoire de décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24296, notice ANCELIN Georges par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 août 2009, dernière modification le 11 octobre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. PPo. Ba/1686, 1932. — Arch. Dép. Seine, DM, versement 10451/76/1 et listes électorales. — L’Œuvre, 10 juillet 1923. — Agendas de la Bourse du Travail de Paris. La Confédération générale du travail, les fédérations nationales d’industrie, 1925. — État civil de Paris (IVe arr.), 1884, Naissances, Acte n°1259 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément