GÉBUS René, Élie, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 29 mars 1922 à Auchel (Pas-de-Calais), mort le 14 avril 1983 à Bois-Bernard (Pas-de-Calais) ; instituteur ; syndicaliste du SNI, militant communiste du Pas-de-Calais.

Fils d’un jardinier, sympathisant communiste, et d’une aide-ménagère, René Gébus entra à l’École normale d’instituteurs d’Arras. Instituteur à Béthune à partir d’octobre 1942, René Gébus se maria en avril 1942 à Aix-Noulette, avec Fernande Leroy, institutrice communiste après la guerre. Le couple avait un enfant au début des années 1950.

Il travailla en Allemagne dans le cadre du STO de juillet 1943 au 18 avril 1945. Instituteur au cours complémentaire de Bully-les-Mines après la guerre, il habitait Aix-Noulette au début des années 1950.

René Gébus adhéra en septembre 1940 au Parti communiste clandestin. Jusqu’en 1943, en contact avec Roger Pannequin, instituteur à Liévin, et Henri Gouillard, élève-maître, il confectionnait des tracts en direction des instituteurs et diffusait l’Humanité clandestine.

Trésorier de la section communiste d’Aix-Noulette en 1945, René Gébus fut son secrétaire jusqu’en octobre 1952, avant de redevenir simplement membre du bureau de la section.

Membre du Syndicat national des instituteurs (SNI) depuis 1945, il fut le responsable des jeunes syndiqués pour le groupe de Bullai en 1949-1950. Membre de la FEN-CGT, président du comité cantonal, il diffusait L’École et la Nation. Il était par la suite un des dirigeants dans le département du courant « Unité et Action ».
René Gébus présidait la section de Bullai des déportés du travail au début des années 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24301, notice GÉBUS René, Élie, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 18 janvier 2009, dernière modification le 8 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. du comité national du PCF. — Notes de Christian Lescureux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément