BÉGUIN Henri, Antoine, Fernand, Sébastien

Par Jean-Noël Dutheil

Né le 5 avril 1874 à Lapalisse (Allier), mort le 21 mai 1954, à Saint-Yorre (Allier) ; ouvrier sourcier, cultivateur ; secrétaire du syndicat CGT unitaire des sourciers de Saint-Yorre ; communiste ; déporté en Algérie.

Né dans une famille paysanne, Henri Béguin se maria, au Breuil, le 26 février 1898. Il exerçait la profession de cultivateur dans la commune d’Arfeuilles. Devenu ouvrier sourcier à Saint-Yorre (Allier), adhérent dès 1904 au mouvement syndicaliste, Henri Béguin entra par la suite au Parti socialiste (SFIO). Après le congrès de Tours, il donna son adhésion au Parti communiste. Toujours militant syndicaliste, Henri Béguin fut secrétaire du syndicat unitaire des ouvriers sourciers de Saint-Yorre, notamment en 1924-1931 et 1935-1936, il organisa un bal pour payer les frais du délégué de son syndicat au congrès confédéral unitaire de Paris, en 1931. Conseiller municipal de Saint-Yorre en 1935, il fut candidat du PCF au conseil d’arrondissement pour le canton de Vichy en 1937. Il était responsable de la cellule communiste de Saint-Yorre en 1939.
En octobre 1940, il fut arrêté comme communiste (infraction au décret du 26 septembre 1939) et fit partie des 28 internés au centre de séjour de Mons, par Arlanc (Puy-de-Dôme). Il était le doyen des internés politiques de l’Allier (67 ans). Il laissa un récit de sa détention. Le 17 février, il fut interrogé au tribunal de Cusset (Allier), aucune accusation dans le dossier, le juge délivra un non-lieu. Mais le 27, il partit pour Nexon (Haute-Vienne). Nouveau départ, le 1er mars, il arriva le 3, à Ager, il repartit pour Djelfa au Fort Cafarelli. Il fut transféré au camp du Bossuet (département d’Oran), il souffrit de rhumatismes et de faiblesse générale due à son âge et aux mauvais traitements. Il fut libéré, en septembre 1941.
Henri Béguin fut adjoint au maire de Saint-Yorre en 1945, candidat aux élections du 24 novembre 1946, au Conseil de la République, en troisième position (canton de Vichy). Il reprit son activité de cultivateur.
Béguin mourut à Saint-Yorre, le 21 mai 1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243035, notice BÉGUIN Henri, Antoine, Fernand, Sébastien par Jean-Noël Dutheil, version mise en ligne le 10 octobre 2021, dernière modification le 10 octobre 2021.

Par Jean-Noël Dutheil

SOURCES : Presse La Voix du Peuple, avril et octobre 1937. — L’Émancipateur, 7 novembre 1931. — Valmy, 21 novembre 1946. — A. Moine, Déportation et Résistance en Afrique du Nord, op. cit. — André Sérézat, Et les Bourbonnais se levèrent. Ed. Créer, p. 100 à 107.— Notes de Georges Rogeron.

Iconographie : "Communistes déportés en Algérie à Bossuet" in Et les Bourbonnais se levèrent, André Sérézat. p. 234.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément