EMMANUELLI Marie, Dévote, Françoise

Par Antoine Olivesi

Née le 8 mai 1904 à Penta-di-Casinca (Corse), morte le 14 janvier 1986 à Paris (Xe arr.) ; militante communiste des Bouches-du-Rhône puis de Corrèze.

Fille d’Olinthe, surveillant à l’usine Folelli, sœur d’Étienne* et de Pierre*, Marie Emmanuelli militait avant la guerre avec sa famille au PCF dans le bassin minier de Gréasque (Bouches-du-Rhône). Elle fut arrêtée en 1940 avec Laffaurie* et une soixantaine d’autres militants communistes. Elle fut inculpée de propagande clandestine car on avait trouvé dans la correspondance de Barbé-Laffaurie une lettre signée par elle. Marie Emmanuelli fut, en conséquence, traduite devant le Tribunal militaire de Marseille en mars 1941. Elle y défendue spontanément par le grand avocat De Moro-Giafferi. Emprisonnée aux Présentines à Marseille, puis dans un camp, elle réussit à s’enfuir et à rejoindre les maquis de Corrèze.

Marie Emmanuelli fit partie du CDL de ce département à la Libération. En avril 1948, elle fut déléguée au congrès de l’Union des femmes de Tunisie. En 1949, son nom fut envisagé comme membre de l’Assemblée de l’Union française, mais elle semble avoir refusé car le secrétariat du PCF, lors de sa réunion du 3 janvier 1953, cherchait une candidate pour la remplacer. Marie Emmanuelli fut ensuite secrétaire nationale de l’UFF et, en 1954, membre du conseil des Femmes dans le Mouvement de la paix.
Marie Emmanuelli, célibataire, vivait à Paris au début des années quatre-vingt. Elle y mourut en 1986.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24318, notice EMMANUELLI Marie, Dévote, Françoise par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 18 janvier 2009, dernière modification le 28 mai 2009.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M. 6/11248 bis, rapp. du 29 oct. 1940. — M. Bernard, op. cit., t. 1, p. 78-79. — Témoignage de Pierre Emmanuelli. — État civil de Penta-di-Casinca.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément