NEUVILLE Martial [Pseudonyme dans le Résistance : Fagaret ou Fagearet]

Par Dominique Tantin

Né le 14 mars 1924 à Corrèze (Corrèze), mort en action le 14 août 1944 à Égletons (Corrèze) ; résistant des Francs-Tireurs et Partisans (FTP).

Martial Neuville avait rejoint les FTP légaux de la 23.23e (ou 23.29e ) compagnie FTP à compter du 25 mai 1944. Avec son unité, il fut engagé dans les combats d’Égletons lorsque le 14 août 1944 les maquisards donnèrent l’assaut contre un bataillon du 194e régiment de sécurité de la Wehrmacht retranché dans le bâtiment de l’Ecole nationale professionnelle d’Égletons, soutenus par la Luftwaffe et bientôt secouru par la colonne Jesser.

Martial Neuville fut tué au combat le premier jour de la bataille. Selon une source, (Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, op. cit.p. 523), il périt à Égletons. Toutefois, les fiches à son nom sur Mémoire des Hommes et sur MémorialGenWeb localisent sa mort dans sa commune natale, non loin d’Égletons. Il n’est pas impossible qu’il y ait été transporté, grièvement blessé, et qu’il y ait succombé.

Il obtint la mention Mort pour la France et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur le monument aux Morts de sa commune natale.


Voir Égletons (Corrèze), 14-20 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243187, notice NEUVILLE Martial [Pseudonyme dans le Résistance : Fagaret ou Fagearet] par Dominique Tantin , version mise en ligne le 19 octobre 2021, dernière modification le 27 octobre 2021.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 107012 et Vincennes, GR 16 P 442554 (nc). — Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, p. 523. — Mémoire des Hommes — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément