STROHMANN Erwin

Par Dominique Tantin

Né le 29 octobre 1914 à Vienne, Wien (Autriche-Hongrie, Autriche), mort en action le 16 août 1944 à Égletons (Corrèze) ; tapissier ; déserteur de la Wehrmacht, résistant de la Main-d’Œuvre Immigré (MOI).

Erwin Strohmann était le fils de Nathalie Strohmann, domiciliée à Vienne (IX), Clazergasse, 10/19. Il était célibataire et exerçait la profession de tapissier.
Il fut mobilisé dans la Wehrmacht en juin 1940. Il déserta en février 1943 et rejoignit la Résistance en Corrèze dans les rangs de la 1ère Compagnie de la Main-d’Œuvre Immigré (MOI) dans les maquis Francs-Tireurs et Partisans.

Son unité fut engagée dans les combats d’Égletons qui opposèrent du 14 au 20 août 1944 les maquisards à un bataillon du 194e régiment de sécurité de la Wehrmacht retranché dans le bâtiment de l’Ecole nationale professionnelle d’Égletons, soutenu par la Luftwaffe et bientôt secouru par la colonne Jesser. Erwin Strohmann fut tué au combat le 16 août vers 16h.

Il obtint la mention “Mort pour la France” et fut homologué FFI.
Son nom, écrit STROMMAN, est inscrit sur la plaque commémorative de l’ancien cimetière d’Égletons.

Voir Égletons (Corrèze), 14-20 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243205, notice STROHMANN Erwin par Dominique Tantin , version mise en ligne le 19 octobre 2021, dernière modification le 20 mai 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 162213 (nc) et Vincennes, GR 16 P 557983, dossier communiquée par Madame Geneviève Launay. — Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, p. 526. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément