FRASER Geoffrey [Parfois écrit FRAZER Geoffroy]

Par Anne Mathieu

Journaliste anglais correspondant en Allemagne ; collaborateur à de nombreux périodiques français ; militant contre l’antisémitisme

Geoffrey Fraser collaborait à l’édition européenne du Chicago Tribune and the Daily News dans les années 1920. Il en fut le correspondant en Allemagne en 1928-1929. Parallèlement, il collaborait à des journaux allemands. Il était alors rédacteur à l’Agence allemande Transocéan, contrat auquel il mit fin au bout de quatre ans, suite à l’arrivée au pouvoir de Hitler.

Le 5 avril 1933, un communiqué paru dans plusieurs journaux français fit état de son arrestation : « [Il] a été enlevé ce matin, au petit jour, par un groupe de nazis armés », pour motif de « propagation de fausses nouvelles ». Cette arrestation fit l’objet d’interpellations à la Chambre des Communes, et Le Populaire du 13 avril annonça que le consul britannique à Berlin avait enfin été autorisé à s’entretenir avec lui. Geoffrey Fraser passa trente-neuf jours en prison, détention qu’il relata dans L’Intransigeant en juin 1933 : « Ce que j’ai vu dans les prisons allemandes ».

À partir de cette époque, résidant en France, il collaborait occasionnellement à plusieurs journaux français, par exemple L’Aube, La Croix ou Paris-soir. En juin 1934, il publia dans L’Europe nouvelle un article sur « Les facteurs de l’opinion publique anglaise », sujet de la Grande-Bretagne pour lequel il fut sollicité les années suivantes par divers périodiques.

Geoffrey Fraser était fortement préoccupé par l’antisémitisme et militait très probablement à la Ligue Contre l’Antisémitisme (LICA) : il était en effet l’un des rédacteurs de son organe, Le Droit de vivre. Lors de la conférence internationale contre le racisme et l’antisémitisme, il effectua un exposé sur la situation des juifs en Autriche (L’univers israélite, 2 octobre 1936).

C’est dans ce second pays qu’il fut arrêté, en octobre 1936, accusé d’activité communiste. Condamné à six semaines d’arrêt, il fut finalement expulsé. Il conta son aventure dans Le Droit de vivre.

Sa connaissance de l’Allemagne apporta beaucoup au Droit de vivre, pour lequel il suivait assidûment l’actualité. Par exemple, en janvier-février 1937, il y publia un reportage sur l’espionnage hitlérien en France. Il y suivit aussi de près la guerre d’Espagne, en y livrant des articles de commentaire – il y effectua également un reportage, en direct d’Arcachon, sur des réflexions émises par des ressortissants espagnols. Collaborateur épisodique de Ce soir, il y livra des reportages en avril 1937 sur les services de Franco en France.

Cette même année 1937 il fit paraître une biographie de Léon Blum, co-signée avec Thadee Natanson, Léon Blum, man and statesman : the only authorized biography.

L’Année politique française & étrangère accueillit aussi ses papiers, principalement sur la Grande-Bretagne. Il y publia par exemple en mars 1937 un article sur « L’évolution de l’opinion anglaise à l’égard de la France » et en novembre 1938 sur « La crise européenne et ses résultats pour la Grande-Bretagne ».

Après la Seconde Guerre mondiale, on retrouve sa signature notamment dans L’Express de Neuchâtel en 1946, sur le sujet de la Tchécoslovaquie, pays dont il avait aussi suivi la politique avant la Seconde Guerre mondiale ; dans la Revue des études coopératives en novembre-décembre 1947, qui accueillit son étude sur « La politique étrangère de la Grande-Bretagne ».

En 1950, il était mentionné dans le Comité de patronage de la revue L’Année politique, économique et coopérative dirigée par Bernard Lavergne, comité dans lequel il était désigné comme « publiciste ». Il signa dans le numéro de janvier-février 1950 un article sur « Mao-Tsé-Tung à Moscou ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243238, notice FRASER Geoffrey [Parfois écrit FRAZER Geoffroy] par Anne Mathieu, version mise en ligne le 22 octobre 2021, dernière modification le 14 janvier 2022.

Par Anne Mathieu

ŒUVRE : Léon Blum, man and statesman : the only authorized biography (avec Thadee Natanson), Londres, V. Gollancz, 1937, 320 p.

SOURCE : Anne Mathieu, « "Pas de nouveau Munich !" : l’Espagne vue au prisme de l’actualité des Sudètes », Aden, n° 17-18, « Devant la guerre (septembre 1938-septembre 1939) », Premier Semestre 2021, pp. 133-148. — Journaux et articles de presse cités dans la notice.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément