JACOB Georges, Eugène

Par Dominique Tantin

Né le 2 mars 1921 à Paris (XXe arr.), mort en action le 4 juillet 1944 à Égletons (Corrèze) ; résistant des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).

Lupu Jacob, le père de Georges, garçon boucher, naquit le 23 avril 1891 à Iași (transcrit Iassy ou Jassy) en Roumanie, où vivait une importante communauté juive. Il émigra en France. Et il épousa successivement Joséphine Rousselot dont il eut deux enfants, puis Henriette Augustine Delahaye, laquelle donna naissance à Georges Jacob, puis à une fille, Suzanne Georgina Jacob (1923-ca 2012). (Source Geneanet).

Célibataire, Georges Jacob était domicilié 91 Chemin de la Montagne à Bry-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne). En âge d’être requis pour le Service du Travail Obligatoire et de surcroît d’origine juive par son père, Georges Jacob se réfugia en Corrèze où il rejoignit les rangs des maquisards sous les pseudonymes de “Georges Legros” et “Jean Bourges”. Nous ignorons l’affiliation de son maquis. Il n’est pas répertorié dans Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, (liste des maquisards FTP et AS morts en Corrèze).

Il fut tué au combat à Égletons le 4 juillet 1944 dans des circonstances que permettront d’expliquer ses dossiers aux archives du SHD.

Il obtint la mention « Mort pour la « France » (ne figurant sur aucun autre relevé et monument selon MémorialGenWeb) et fut homologué FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243244, notice JACOB Georges, Eugène par Dominique Tantin , version mise en ligne le 21 octobre 2021, dernière modification le 27 octobre 2021.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 57326 et Vincennes, GR 16 P 303095 (nc). — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément