CARASSO Roger, Nissin

Par Benoît Prieur

Né le 5 juillet 1927 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort en action le 25 août 1944 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; résistant FFI.

Roger Carasso était lycéen au lycée Saint-Charles. Il était le fils de Samuel (Samy) Carasso et avait sept frères, qui furent tous impliqués dans la résistance communiste. Son frère René mourut à Auschwitz, son frère Jean fut fusillé au Mont-Valérien en 1943. Deux de ses frères devinrent journaliste s après-guerre : Alfred travailla pour La Marseillaise et Marcel devint secrétaire général de L’Humanité (1951-1953) puis rédacteur en chef de La Marseillaise (1953-1957).
Roger Carasso fut tué en action Place Castellane lors des combats pour la libération de Marseille.
Il obtint la mention "Mort pour la France". Il existe une rue des-Trois-Frères-Carasso dans le 4e arrondissement de Marseille en hommage de Roger, René et Jean Carasso. Une plaque commémorative apposée rue des-Trois-Frères-Carasso rappelle le destin des trois frères Carasso. Il obtint la mention "Mort pour la France". Une plaque commémorative au 11A rue Louis-Astruc dans le 5e arrondissement de Marseille lui rend hommage ainsi qu’à Léon Lachamp et à Gabriel Falcone. Il apparaît enfin sur la stèle Place Castellane.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243470, notice CARASSO Roger, Nissin par Benoît Prieur, version mise en ligne le 2 novembre 2021, dernière modification le 8 novembre 2021.

Par Benoît Prieur

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen AC 21 P 38161 (nc). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 105787 (nc). — Recensement par Jean-Paul Kopp en août 2019, reporté sur Twitter. — Mémorial Genweb.

Version imprimable Signaler un complément