GÉNISSIEUX Marie-Claude, Françoise

Par Jean-Luc Marquer

Née le 27 novembre 1943 à Pont-en-Royans (Isère), grièvement blessée par fait de guerre (bombardement allemand) le 29 juin 1944 à Pont-en-Royans et morte le 2 juillet 1944 ; victime civile

Plaque, tombe de Michèle et Marie-Claude GÉNISSIEUX, Pont-en-Royans
Plaque, tombe de Michèle et Marie-Claude GÉNISSIEUX, Pont-en-Royans
Photo : Jean-Luc Marquer

Marie-Claude, Françoise Génissieux était la fille de Léon, Jean, Hippolyte et d’Odette, Lucienne, Octavie Romestin, son épouse, institutrice de l’école de garçons à Pont-en-Royans (Isère).
Le 29 juin 1944, vers 20 heures, des avions allemands bombardèrent et mitraillèrent la petite ville de Pont-en-Royans, au pied du massif du Vercors, à l’ouest de celui-ci.
Cette stratégie de bombardement de localités, faisant peu de cas des victimes civiles, visait à dissuader les habitants d’apporter leur aide aux résistants dont les maquis étaient proches.
Plusieurs bombes tombèrent sur l’école du village, aménagée dans une maison noble du XVIIIe siècle appelée Château Gaillard, et dans ses alentours.
Marie-Claude Génissieux, âgée de quelques mois se trouvait avec sa mère et sa grande sœur Michèle dans le logement de fonction occupé par la famille.
Michèle Génissieux fut tuée dans le bombardement. Sa petite sœur et sa mère furent grièvement blessées.
Marie-Claude Génissieux mourut le 2 juillet 1944, des suites de ses blessures dans le logement où ses parents avaient trouvé refuge, place du Pont Picard à Pont-en-Royans.
Elle obtint la mention « Morte pour la France ».
Elle est enterrée au côté de sa sœur dans le cimetière communal de Pont-en-Royans.
Son nom figure sur le monument aux morts de Pont-en-Royans.


Voir : Pont-en-Royans

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243526, notice GÉNISSIEUX Marie-Claude, Françoise par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 4 novembre 2021, dernière modification le 13 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Plaque, tombe de Michèle et Marie-Claude GÉNISSIEUX, Pont-en-Royans
Plaque, tombe de Michèle et Marie-Claude GÉNISSIEUX, Pont-en-Royans
Photo : Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 347340 (nc). — Glénat Raymond, Un été brûlant, 1943-1944 Témoignage, doc. PDF, 2008. — Mémorial GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément