GHUITINY Julien, André, Louis

Par Jean-Luc Marquer

Né le 19 juin 1891 à Pont-en-Royans (Isère), tué par fait de guerre (bombardement allemand) le 21 juillet 1944 à Pont-en-Royans ; plâtrier-peintre ; victime civile

Julien, André, Louis Ghuitiny était le fils de Julien, Jean, Baptiste, plâtrier, et de Marie, Louise, Félicité Buisson, son épouse, repasseuse.
La famille habitait rue Porte Agnès à Pont-en-Royans (Isère).
Il apprit le métier de plâtrier-peintre.
Il fut appelé sous les drapeaux le 1er octobre 1912 et fut incorporé au 22e RI.
Il passa ensuite à l’École du service de santé militaire.
Au début des hostilités, il servit à la 14e section d’infirmiers militaires, puis il passa à la 2e section à partir du 31 janvier 1915.
À partir du 1er février 1917, il fut affecté à différents régiments d’infanterie.
Fait prisonnier le 29 mai 1918 à Septmonts (Aisne) et interné à Darmstadt (Allemagne), il fut libéré le 11 novembre 1918.
Il fut rendu à la vie civile le 20 juillet 1919.
Julien Ghuitiny épousa Jeanne Degua le 12 juillet 1919 à Avignon (Vaucluse).
Le couple s’installa à Pont-en-Royans.
Le 21 juillet 1944, vers 9h30, comme ils l’avaient fait le 29 juin 1944, des avions allemands bombardèrent et mitraillèrent la petite ville de Pont-en-Royans, au pied du massif du Vercors, à l’ouest de celui-ci.
Cette stratégie de bombardement de localités, faisant peu de cas des victimes civiles, visait à dissuader les habitants d’apporter leur aide aux résistants dont les maquis étaient proches.
Or l’assaut sur le Vercors venait d’être donné par les troupes du général Pflaum, et l’un des points d’accès passait par Pont-en-Royans. Il convenait de s’assurer que la population, terrorisée, ne s’attaquât pas à l’occupant.
Julien Ghuitiny fut tué alors qu’il se trouvait au lieu-dit Château Gaillard.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux morts de Pont-en-Royans.


Voir : Pont-en-Royans

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243548, notice GHUITINY Julien, André, Louis par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 6 novembre 2021, dernière modification le 13 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P AC 21 P 347933 (nc). — La Picirella Joseph, Témoignages sur le Vercors Drôme-Isère, Lyon, 1973, p.219.— Mémorial GenWeb. — Geneanet. — État civil, naissance, Arch. Dép. Isère, 9NUM2/AC319/6, p. 141 ; décès, mairie de Pont-en-Royans.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément