MORELLE René, Maurice

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 14 août 1911 à Marchiennes (Nord), exécuté sommairement le 2 septembre 1944 à Natzwiller (Bas-Rhin) ; gendarme ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) homologué DIR.

René Morelle était Pupille de l’assistance publique. Il était marié avec Joséphine Destée.
Il entra dans la Gendarmerie et fut affecté à la brigade de Moussey (Vosges). Il entra dans la Résistance en janvier 1943 et fut chef de section au Groupe Mobile d’Alsace-Vosges (G.M.A.) à la 5e centurie.
Il participa activement à la Résistance et fut arrêté par la Sipo-SD le 18 août 1944 et interné le 19 août dans la baraque 11 du camp de Schirmeck (Bas-Rhin) avec 35 autres camarades du GMA.
La Citation à l’ordre du corps d’Armée détaille son parcours : « A dès septembre 1941 affirmé son esprit de résistant en déployant une grande activité notamment pour aider les prisonniers évadés d’Allemagne, les Alsaciens Lorrains se soustrayant au service de l’armée allemande et en camouflant de nombreux réfractaires au STO. Le 12 août 1944 a participé à la réception et au camouflage d’un important stock d’armement, de munitions et de matériels divers parachutés au lieu dit « La Côte du Mont ». Le 15 août 1944 a participé à la surveillance d’un dépôt d’arme à Moussey, arrêté par la Gestapo le 18 août 1944 et interné à Schirmeck, subissant sans parler, les plus durs interrogatoires. A été fusillé le 2 septembre 1944 et son corps fut passé au four crématoire au camp du Struthof. Magnifique exemple de courage et de patriotisme allant jusqu’au sacrifice suprême à la Patrie. »
Dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944 les détenus de Schirmeck furent emmenés au camp du Struthof, à Natzwiller et assassinés d’une balle dans la nuque puis brûlés dans le four crématoire du camp. René Morelle était parmi eux.
Il est cité dans le "Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D. Tome 3 p 372.
Il obtint les mentions « Mort pour la France » et « Mort en déportation » (J.O.R.F. n° 079 du 01/04/2012), le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) et fut homologué aux Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il reçut la Médaille Militaire, la Croix de Guerre avec Etoile de Vermeil, la Médaille de la Résistance par décret du 08/02/1962 publié au JO le 13/03/1962 et la Médaille des déportés de la Résistance.
Son nom figure sur la plaque commémorative du camp de concentration du Struthof - Groupe Mobile Alsace-Vosges, à Natzwiller (Bas-Rhin, sur le monument aux morts et la plaque commémorative 1939-1945 dans l’église paroissiale, à Moussey (Vosges).
La 497ème promotion d’élèves gendarmes de l’école de Gendarmerie à Chaumont l’a choisi pour parrain en 2020.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243565, notice MORELLE René, Maurice par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 novembre 2021, dernière modification le 6 novembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 105082 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 P 430605 (nc).— cité par Guy Caraes dans Le réseau Alliance, éditions Ouest-France, Rennes, 2021.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément