NICKES Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 29 janvier 1907 à Hudling (Moselle), mort en action le 13 septembre 1944 à Remoncourt (Vosges) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Nickes entra dans la Résistance le 22 juillet 1944 dans le groupement 1 du maquis des Vosges, secteur de Vittel, sous-secteur de Remoncourt (Vosges). Il était chef de sixaine. Ses services furent homologués aux FFI à compter du 25 août 1944.
Après avoir libéré Vittel le 12 septembre 1944, le sous-groupement La Horie du groupement tactique Billotte de la 2e DB reçut l’ordre le 13 septembre 1944 à midi de se porter sur Remoncourt qui était solidement tenu par 300 soldats allemands dotés d’armes antichars. Les voies d’accès avaient été bloquées par les FFI afin d’empêcher le repli de l’ennemi et des opérations de guérilla avaient été menées dans la matinée contre l’ennemi.
Jean Nickes fut tué au cours de ces actions en compagnie d’Émile Mairerichard. Remoncourt fut libéré dans l’après-midi par les chars du 501e régiment guidés par les FFI du commandant Roger Cunin.
Il ne possède aucun dossier de résistant au SHD.
Son nom figure sur la stèle commémorative du 13 septembre 1944, à Remoncourt (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243580, notice NICKES Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 7 novembre 2021, dernière modification le 7 novembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 19 P 88/2 page 41.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément