Pont-en-Royans (Isère), 29 juin, 21, 25, et 29 juillet 1944

Par Jean-Luc Marquer

Pont-en-Royans (Isère) fut deux fois bombardée par les avions allemands qui firent 9 victimes le 29 juin 1944 et 2 le 21 juillet 1944.
Un résistant du Vercors y trouva la mort en service commandé le 25 juillet 1944.
Le 29 juillet 1944, un jeune agriculteur, arrêté par les Allemands et blessé lors de son évasion, vint y mourir.

Située en Isère à la limite de ce département et de la Drôme, Pont-en-Royans est à l’Ouest du massif du Vercors. Au pied de ce dernier, elle en constitue un point d’accès vers le Nord du massif par la vallée de la Bourne, notamment pour les nombreux résistants de la vallée de l’Isère autour de Romans-sur-Isère (Drôme) et Bourg-de-Péage (Drôme).
Le 29 juin 1944, peu après 20 heures, des avions allemands bombardèrent et mitraillèrent Pont-en-Royans.
Cette stratégie de bombardement de localités, faisant peu de cas des victimes civiles, visait à dissuader les habitants d’apporter leur aide aux résistants dont les maquis étaient proches.
Plusieurs bombes tombèrent sur l’école du village, aménagée dans une maison noble du XVIIIe siècle appelée Château Gaillard, et dans ses alentours, aux Priolées.
Quatre occupantes de l’école, Marie-Claude GÉNISSIEUX, Michèle GÉNISSIEUX, Marie MERCIER, née PROST, Marie OLLIVIER-PALLUD née MOLINARD et Joseph BOISSIEUX, venu relever les compteurs d’électricité, périrent. Joseph MARTIN-JARRAND, qui se trouvait à proximité de l’école trouva également la mort.
Aux Priolées, Anaïs MAYET, née BÉNISTRAND et René MAYET moururent dans leur maison. Félix GERIN périt également.
Le 21 juillet 1944, vers 9h30, des avions bombardèrent à nouveau Pont-en-Royans, tuant Julien GHUITINY et Hugues REYNAUD DU CHARMEIL.
Le 25 juillet 1944, un jeune résistant, Jean DAMIEN mourut en service commandé.
Le 29 juillet 1944, Auguste IDELON, un jeune cultivateur, arrêté par les Allemands à Saint-André-en-Royans (Isère) et qui fut mortellement blessé lors de son évasion, vint mourir à Pont-en-Royans alors qu’il essayait de se réfugier chez sa sœur.


Liste des victimes
 
Joseph BOISSIEUX
Jean DAMIEN
Marie-Claude GÉNISSIEUX
Michèle GÉNISSIEUX
Félix GERIN
Julien GHUITINY
Auguste IDELON
Joseph MARTIN-JARRAND
Anaïs MAYET, née BÉNISTRAND
René MAYET
Marie MERCIER, née PROST
Hugues REYNAUD DU CHARMEIL
Marie OLLIVIER-PALLUD née MOLINARD

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243584, notice Pont-en-Royans (Isère), 29 juin, 21, 25, et 29 juillet 1944 par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 13 novembre 2021, dernière modification le 13 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression 3808 W 581. —La Picirella Joseph, Témoignages sur le Vercors Drôme-Isère, Lyon, 1973. — Glénat Raymond, Un été brûlant, 1943-1944 Témoignage, doc. PDF, 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément