MARZIONI Tite ou Tito, dit Otello

Par Jean-Luc Marquer

Né le 11 janvier 1908 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort en action le 24 août 1944 à Décines-Charpieu (Isère, aujourd’hui Métropole de Lyon), décès enregistré à Villeurbanne (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon) ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur.

Monument Décines-Charpieu (Métropole de Lyon)
Monument Décines-Charpieu (Métropole de Lyon)
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Tite Marzioni, dit Otello, était le fils de Carlo, Alberto et d’Elisa, Lucia Marazzi, son épouse. Divorcé de Jeanne, Martha Hirschi, il épousa Gisèle, Henriette Gay.
Ils habitaient 160 cours Tolstoï à Villeurbanne (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon).
Il s’engagea dans la Résistance. Son nom figure sur une liste de membres commune au Groupe franc "Brutus" de l’Armée secrète du Rhône (à ne pas confondre avec le réseau Brutus), et au Groupe franc de l’UJRE (Union des Juifs pour la résistance et l’entraide), rattaché aux FTPF. Il ne figure pas sur la liste des morts du GF Brutus.
Ses services sont homologués à partir du 15 février 1943.
Le 24 août 1944 débutèrent les combats pour la libération de Villeurbanne. Eugène Danvaux et Rolland Danvaux et Marcel Desplaces prirent place dans une voiture conduite par Tite Marzioni. Ils se rendirent à Meyzieu (Isère, aujourd’hui Métropole de Lyon) pour y récupérer des armes.
Sur le chemin du retour, le véhicule se heurta à un barrage de l’armée allemande installé sur la route départementale 6, à l’entrée de Décines-Charpieu (Isère, aujourd’hui Métropole de Lyon). En fonçant dessus, la voiture se renversa. Un engagement s’ensuivit qui coûta la vie à neuf Allemands.
Tite Marzioni mourut criblé de balles. Marcel Desplaces, blessé, se retrancha dans un champ voisin. Il put riposter puis, à court de munitions, fut sommairement exécuté.
Eugène Danvaux et Rolland Danvaux, faits prisonniers, furent sommairement exécutés.
Tite Marzioni obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur une stèle érigée sur le lieu de sa mort à Décines-Charpieu et sur le monument aux morts 1939-1945 de Villeurbanne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243713, notice MARZIONI Tite ou Tito, dit Otello par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 20 novembre 2021, dernière modification le 20 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Monument Décines-Charpieu (Métropole de Lyon)
Monument Décines-Charpieu (Métropole de Lyon)
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 89317 (nc). — SHD,Vincennes, GR 16 P 400772 (nc) ; GR 19 P 69/20, p. 19. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — [https://uneautrehistoire.blog4ever.com/la-2e-guerre-mondiale-dans-le-rhone-1944] — Geneanet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément