AGNEL Léon, Marcel

Par Benoît Prieur

Né le 2 juillet 1912 à Oraison ( Basses-Alpes, aujourd’hui Alpes-de-Haute-Provence), mort en action le 25 août 1944 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; résistant FFI.

Il est attesté que Léon Agnel fut résistant dans les Basses-Alpes jusqu’à juillet 1944 au moins. Il fut arrêté le 16 juillet 1944 à Oraison avec Jean Piquemal, Martin-Bret et d’autres.
Il fut tué en action au cours des combats de la libération de Marseille le 25 août 1944.
Il obtint la mention "Mort pour la France".
Son nom apparaît sur le monument aux morts d’Oraison (Alpes-de-Haute-Provence), sur la plaque commémorative de l’église d’Oraison, ainsi que sur le monument commémoratif de la Résistance des Basses-Alpes situé à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). Son nom apparaît également sur la plaque commémorative rue Joël-Recher à Marseille : « Les Anciens Francs Tireurs et Partisans Français à leurs camarades de combat morts pour que vive la France le 22 Août 1944 », avec ceux de RECHER Joël, COLL Noël, DEL VECCHIO Henry et VOLAN Noël.
Il existe enfin une rue Léon-Agnel à Oraison (Alpes-de-Haute-Provence).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243750, notice AGNEL Léon, Marcel par Benoît Prieur, version mise en ligne le 14 novembre 2021, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Benoît Prieur

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes, GR 16 P 3839 (nc). — AVCC-Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 2545 (nc). — Mémorial Genweb. — Perrine Aubert, « Commémoration dans les Alpes : Oraison honore ses résistants », La Provence, 16 juillet 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément