MOUTON René

Par Julien Chuzeville

Militant socialiste POSR à Paris.

En janvier 1898, René Mouton signa la première pétition dreyfusarde. Il était alors militant de la Jeunesse révolutionnaire du XIVe arrondissement de Paris.
En août 1900, il s’occupait de la commission d’organisation des groupes de Jeunesses du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR). Il fut ensuite le secrétaire de la Jeunesse socialiste-révolutionnaire du XIVe, ainsi que le trésorier de l’Union fédérative des jeunesses du POSR (dont le secrétaire était Maurice Jollit).
En décembre 1900, R. Mouton était membre et trésorier de la commission chargée d’éditer le deuxième numéro du journal antimilitariste Le Conscrit, dont le secrétaire était Albert Tanger (des Jeunesses du Parti socialiste révolutionnaire).
En 1901, Mouton écrivit dans Le Cri du Peuple, alors dirigé par Jean Allemane. Il était toujours militant du POSR en 1904.
En 1905, il figura parmi les signataires d’une affiche de l’Association internationale antimilitariste des travailleurs, et fut condamné à un an de prison. Il fut incarcéré à la prison de la Santé.
En 1907, René Mouton était membre du Parti socialiste SFIO à Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243751, notice MOUTON René par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 13 novembre 2021, dernière modification le 13 novembre 2021.

Par Julien Chuzeville

SOURCES : L’Aurore, 27 janvier 1898, 8 et 23 octobre 1905. — Le Parti ouvrier, 26 août 1900, 9 septembre 1900, 21 octobre 1900, 16 décembre 1900, 13 janvier 1901. — La Petite République, 10 novembre 1900. — L’Humanité, 26 septembre 1904, 26 décembre 1905, 17 février 1906 et 21 septembre 1907.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément