JACQUOT Georges, Christophe

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 12 février 1923 à Belval (Vosges), exécuté sommairement le 1er septembre 1944 à Natzwiller (Bas-Rhin) ; résistant du GMA Vosges homologué DIR.

Georges Jacquot était célibataire et entra dans la résistance au Groupement III des Vosges, Groupe mobile d’Alsace-Vosges (GMA).
Il fut arrêté et interné le 19 août 1944 au camp de Schirmeck. Dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, il fut transféré par camion avec 34 autres camarades du GMA au camp du Struthof où ils furent assassinés d’une balle dans la nuque puis incinérés au crématoire du camp.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) ainsi que la mention « Mort en déportation » par arrêté du secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants en date du 01/06/1994 publiée au J.O.R.F. du 16/07/1994.
Il reçut la Médaille de la Résistance par décret du 14/03/1959 publié au JO le 21/03/1959.
Il est cité dans le "Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D. Tome 3 page 372.
Son nom figure sur la plaque commémorative du Groupe Mobile Alsace-Vosges au camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) et sur le monument aux morts, à Belval (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243769, notice JACQUOT Georges, Christophe par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 14 novembre 2021, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, SHD, Vincennes, GR 16P 304674 (nc).— Cité par Guy Caraes Le réseau Alliance, éditions Ouest-France, Rennes, 2021, page 487.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément