CHAILLET Marguerite, née CORNAILLE

Par Claude Pennetier

Née le 9 septembre 1904 à Clichy ( Seine, Hauts-de-Seine), morte le 10 avril 1997 à Asnières (Hauts-de-Seine)  ; résistante  ; militante du Parti communiste et de la CGT, conseillère municipale d’ Asnières-sur-Seine.

Fille de Alphonse Cornaille et Berthe Berthier, Marguerite Cornaille
épousa le 31 octobre 1929 à Bezons Maurice Chaillet né le 24 mars 1891 à Paris, dont elle éleva le fils Chaillet Marcel (1926-1944). Elle travailla comme aide à la cuisine dans un restaurant tenu par des membres de la famille, avant d’être employée d’assurances notamment aux Assurances Générales de France.
En 1941, sous le pseudonyme de Christiane, elle fit partie d’un groupe de résistants dans la région de Paris-ouest comme agent de liaison des comités populaires de la CGT et de la direction clandestine de l’Union des Syndicats de la R.P.
Elle fut arrêtée par la police française le 19 mars 1943, son adresse ayant été trouvée sur une résistante précédemment arrêtée pour distribution de tracts patriotiques appelant au sabotage de la fabrication allemande. Elle fut inculpée de « propagande étrangère » par le tribunal d’instance de la Seine.
Détenue au dépôt de la Préfecture de police, elle fut transférée le 15 avril 1943 à la prison de la Petite Roquette à Paris où elle rencontra Cascales-Cablet Isabel Ana dite Anita.
Après 13 mois d’emprisonnement, un non-lieu fut prononcé, elle fut néanmoins internée administrativement au centre de séjour surveillé des Tourelles à Paris. Elle fut libérée le 8 août 1944.
Elle était conseillère municipale à Asnières-sur-Seine de 1947 à 1953.
Elle habitait au 52 rue Jean-Jacques Rousseau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243784, notice CHAILLET Marguerite, née CORNAILLE par Claude Pennetier, version mise en ligne le 14 novembre 2021, dernière modification le 3 décembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Archives familiales, lettres de la Petite Roquette et des Tourelles. — Arch. Mun. Asnières-sur-Seine. — France Hamelin, Femmes dans la nuit, l’internement à la petite Roquette et au camp des Tourelles 1939-1944, Renaudot et Cie, 1988. — Robert Cornaille, Chroniques familiales, imprimé non édité 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément