ANTIGNY Guy, Serge

Par Michel Thébault

Né le 30 mai 1924 à Chambon-sur-Indre (Indre-et-Loire), mort des suites de ses blessures le 6 septembre 1944 à Châtellerault (Vienne) ; résistant AS.

Guy Antigny était le fils de Louis Antigny cantonnier et de Georgette, Camille Jeoffrion. En 1944, célibataire, il était domicilié avec ses parents à Yzeures-sur-Creuse, commune située à l’extrême sud du département d’Indre-et-Loire et limitrophe du département de la Vienne. Il fut alors incorporé dans les Chantiers de jeunesse, affecté au groupement n° 34 "Sully", basé à Mézières-en-Brenne (Indre) à proximité d’Yzeures-sur-Creuse. Les Chantiers de la Jeunesse qui avaient eu jusqu’en 1943 essentiellement une mission d’éducation et de formation civique étaient alors devenus des centres de formations de travailleurs encadrés destinés à exécuter des travaux d’intérêt en faveur de l’Allemagne voire des réserves de travailleurs pour le STO (avec par exemple pour le groupement 34 des chantiers à La Rochelle, Charente-Maritime). A une date qui reste à préciser, Guy Antigny déserta son chantier et rejoignit à peu de distance à la limite de la Vienne et de l’Indre un maquis de l’Armée Secrète (AS), le maquis Robert. Ce maquis créé en mai 1944 dans le secteur de La Bussière (Vienne) appartenait au secteur A – B des FFI de la Vienne. Dans la deuxième quinzaine d’août 1944, les groupements Jacky et CRAM auquel appartenait le maquis Robert reçurent la consigne des chefs FFI de la Vienne de se diriger vers Châtellerault (Vienne) pour en assurer la Libération. Des affrontements se produisirent à la fin du mois d’août avec les troupes allemandes en retraite.

Le dossier d’homologation du groupe Robert (SHD Vincennes op. cit .) décrit ainsi l’une des opérations menées : « Près de Saint-Christophe [au nord de Châtellerault, à la limite de l’Indre-et-Loire] le 28 août 1944 au cours d’une rencontre avec un important convoi ennemi, 5 Allemands tués, 2 blessés, de notre côté un blessé grave ». Guy Antigny transporté à l’hôpital de Châtellerault, 1 rue du Docteur Abel-Orillard, y mourut le 6 septembre 1911 à 21 heures, des suites de ses blessures.

Il obtint la mention Mort pour la France (son dossier à Caen l’indique tué à l’ennemi). Son nom est inscrit sur le monument aux morts d’Yzeures-sur-Creuse, sur le monument commémoratif 1939– 1945 de Châtellerault et à Mézières-sur-Brenne sur la plaque commémorative « A la mémoire des anciens du Groupement 34 des Chantiers de la Jeunesse Française Morts pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243792, notice ANTIGNY Guy, Serge par Michel Thébault, version mise en ligne le 15 novembre 2021, dernière modification le 15 novembre 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD Caen, AVCC, Cote AC 21 P 8276 (nc) — Arch. Dép. Indre-et-Loire et Vienne (état civil) — Mémoire des hommes, dossiers d’homologation des formations FFI, groupe AS Robert GR 19 P 86/29 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

Version imprimable Signaler un complément