CARON Michel

Par Anne Mathieu

Journaliste ; reporter

Michel Caron fut l’un des premiers reporters présents dans la péninsule ibérique après le coup d’Etat du général Franco. Il était à Barcelone le 19 juillet 1936, et relata cette journée un mois après dans l’hebdomadaire Marianne.
C’est dans cet hebdomadaire d’abord classé à gauche (tendance radicale) puis s’orientant de plus en plus vers la droite, qu’il semble avoir surtout collaboré. Il y couvrit le couronnement de Georges VI en Grande-Bretagne en avril 1937, attrait pour les têtes couronnées qui se lit aussi dans d’autres journaux : Orélie 1er, roi d’Araucanie (Dimanche-illustré, 27 décembre 1936) ; Louise de Belgique (Paris-soir Dimanche, 5 juin 1937) ou le « prétendu fils de Léopold II » (Le Petit-Marseillais, 26 novembre 1938).
S’il fit quelques reportages dans Marianne, c’est principalement en tant que chroniqueur qu’il y travailla, alternant des scénettes de la vie quotidienne à la bizarrerie notable. Ainsi s’il signa une chronique régulière « Curiosités scientifiques », c’était pour y traiter par exemple des « suicides bizarres » (30 mars 1938) ou des « Femmes à barbe et hommes-chiens » (1er juin 1938). D’autres de ses chroniques se penchèrent sur l’histoire de territoires français : la Corse, la Guyane (1er février 1939) ou sur des personnages historiques évocatrices d’un lieu (« Les papes français d’Avignon », 22 février 1939).
Il publia une nouvelle dans Marianne le 2 août 1939, « Une nuit ».
Après la déclaration de guerre, ses chroniques traitèrent souvent de la guerre sur un ton badin, par l’intermédiaire d’éléments anecdotiques. Il signa des articles dans Marianne jusqu’en août 1940, période de la fin de cette publication. En 1941, il collabora au journal vichyste L’Effort de Clermont-Ferrand et aussi, en 1942, au Temps.
Il semble que ce soit sa signature que l’on retrouve en décembre 1944 dans Globe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243809, notice CARON Michel par Anne Mathieu, version mise en ligne le 27 novembre 2021, dernière modification le 20 janvier 2022.

Par Anne Mathieu

SOURCES : Anne Mathieu, Nous n’oublierons pas les poings levés .– Reporters, éditorialistes et commentateurs antifascistes pendant la guerre d’Espagne, Paris, Syllepse, 2021. — Journaux et articles de presse cités dans la notice.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément