HASSOMÉRIS, Charles, Takis

Par Jean-Luc Marquer

Né le 14 juillet 1926 à Charvieu (aujourd’hui Charvieu-Chavagneux, Isère), mort en action le 31 août 1944 à Pusignan (Isère, aujourd’hui Rhône) ; résistant de l’Armée secrète (AS), homologué Forces françaises de l’Intérieur.

D’origine grecque, Charles, Takis Hassoméris était le fils de Georges et d’Olga Kniamen qui habitaient quartier du Réveil, n°24 à Pont-de-Chéruy (Isère). Charles Hassoméris était célibataire.
Au cours de la 1ère guerre mondiale, Alexandre Grammont, industriel isérois, fit venir plusieurs dizaines d’ouvriers de Grèce afin qu’ils remplacent les ouvriers mobilisés. Nombre d’entre eux s’installèrent définitivement en France, et particulièrement à Pont-de-Chéruy, où des logements avaient été construits à leur intention.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du Bataillon de Chartreuse constitué le 6 juin 1944 et issu du maquis de Chartreuse et du sous-secteur de La Tour-du-Pin (Isère), secteur 2 de l’AS-Isère.
Ses services sont homologués à partir du 23 août 1944.
Le 31 août 1944, Charles Hassoméris trouva la mort lors du combat qui eut lieu à Pusignan (Isère, Rhône depuis 1967), entre le Bataillon Henri-Barbusse, appuyé par des éléments du Bataillon de Chartreuse, et une unité de plusieurs centaines de soldats allemands.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Pont-de-Chéruy (Isère) et sur la stèle commémorative des combats à Pusignan.


Voir : Pusignan, 31 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243823, notice HASSOMÉRIS, Charles, Takis par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 20 novembre 2021, dernière modification le 28 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 51255 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 286729 (nc) ; GR 19 P 38/7. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément