POULAIN Marius, Jules

Par Dominique Tantin, Laurent Battut

Né le 2 juillet 1915 à Esclavelles (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), exécuté sommairement le 27 juillet 1944 à Saint-Rémy (Corrèze) ; résistant de l’Armée secrète (AS) et du réseau Thermopyles (FFC).

Marius Poulain était le fils de Jules Albert, alors âgé de 32 ans, et de son épouse Rachel Victoria née Mercier, âgée de 26 ans, domestiques, domiciliés à Esclavelles. Son père, mobilisé dans le 53e Régiment d’Infanterie coloniale (RIC), mourut de ses blessures le 11 mars 1918 à l’hôpital de Commercy (Meuse). Son fils devint pupille de la Nation par jugement en date du 10 avril 1919. Il épousa Gabrielle Maria Simone Pirotte à Fromelennes (Ardennes) le 7 janvier 1939.

Réfugié en Corrèze, il rejoignit le 6 juin 1944 les maquisards de la Demi-Brigade de l’AS de Haute Corrèze. Il appartenait aussi au réseau de renseignements Thermopyles (BCRA-FFC).

Le 27 juillet 1944, un camion de deux maquisards quitta Neuvic pour ravitailler la 2ème compagnie de la demi-brigade AS de Haute Corrèze dans la forêt de Mirambelle située dans le triangle Ussel-La Courtine-Eygurande et évacuer quatre malades à hospitaliser. Le camion et ses six occupants, parmi lesquels Marius Poulain, furent de retour le soir en direction de Saint-Rémy et se retrouvèrent alors face à plusieurs camions allemands de la Brigade Jesser qui menait depuis le 9 juillet des opérations importantes de ratissage dans l’ouest du Puy-de-Dôme, la Haute Corrèze et la Creuse.

Cinq occupants du camion-ambulance, dont Marius Poulain, furent tués ou blessés puis achevés. Le sixième, Wladimir Wawileiczinko, blessé, parvint à s’échapper mais fut rejoint et capturé dans un champ de blé. Il fut exécuté à Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme) avec cinq autres prisonniers le 1er août 1944.

Marius Poulain obtint la mention “Mort pour la France” et fut homologué FFI et FFC. La médaille de la Résistance lui fut décernée à titre posthume par décret en date du 15 octobre 1945 (JO du 19 octobre).

Il est inhumé à Neuvic dans l’Ossuaire F.F.I. Son nom est inscrit sur une plaque commémorative à Saint-Rémy avec ceux de ses cinq camarades, ainsi qu’à Neuvic (Corrèze) sur le Monument aux Morts et le Monument commémoratif des Résistants et Maquisards.


Voir Saint-Rémy (Corrèze), 27 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243831, notice POULAIN Marius, Jules par Dominique Tantin, Laurent Battut, version mise en ligne le 16 novembre 2021, dernière modification le 16 novembre 2021.

Par Dominique Tantin, Laurent Battut

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 135689 et Vincennes GR 16 P 488230 (nc). — Laurent Battut , biographie de Wladimir Wawileiczinko. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Arch. Dép. de Seine-Maritime en ligne (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément