BEYSSERIAT Joseph, Claudius

Par Michelle Destour

Né le 16 octobre 1899 à Sourcieux-sur-Abresle, aujourd’hui Sourcieux-les-Mines (Rhône), mort au combat le 21 août 1944 à Rive-de-Gier (Loire) ; chauffeur de camion ; soldat FFI.

Fils de Antoine, Marie Beysseriat et de Françoise Bataillon, il avait épousé Jeanne, Marie, Louise Fleureton et avait au moins deux fils : Lucien et Daniel. Il était domicilié 41, rue Casimir Périer à Lyon (2ème).
Appelé de la classe 1919, il fut incorporé pour effectuer son service au 36ème régiment d’aviation ; mobilisé en 1939, il fut affecté au dépôt du train à Lyon.
Le 21 août 1944, sur les communes limitrophes de Rive-de-Gier et Saint-Martin-la-Plaine (Loire), les FFI affrontèrent une colonne allemande de 200 hommes qui descendait de Chazelles-sur-Lyon (Loire) et tentait de gagner Lyon (Rhône). Le matin, la bataille fit rage sur les bords du Féloin et au lieu-dit Chantelézard où Benoît Subert et trois civils : Jean Beauvoir, Léonard Boverat, Marie Buisson, furent abattus ; une riveraine, Joséphine Malosse, venue au secours des FFI blessés, fut la cible des tirs ennemis et dut être amputée d’une jambe.

Dans l’après-midi, les troupes allemandes, sérieusement accrochées et ne pouvant rejoindre la nationale 88, tentèrent de gagner la route de Sainte-Catherine (Rhône) pour se rapprocher de Lyon. Les résistants, qui avaient reçu des renforts du groupe de Mary-Basset, intensifièrent leurs tirs et prirent l’avantage. A dix-sept heures, deux FFI, Ernest Faurin et Etienne Hervier, qui circulaient dans une Peugeot 402, furent tués au carrefour de la Croix Sainte-Agathe. Trois soldats allemands au moins – leurs noms figurent à l’état-civil de la Saint-Martin-La-Plaine – trouvèrent la mort dans le combat, 18 furent faits prisonniers tandis qu’étaient récupérés plusieurs camions et du matériel de guerre. L’Oberleutnant Reiff et quelques-uns de ses hommes s’échappèrent guidés par deux otages français jusqu’à Bellevue (Rhône) sur la départementale 42 et parvinrent à rejoindre Lyon le 23 août 1944.

Le décès de Joseph Beysseriat fut déclaré à 16 heures à l’hôpital de Rive-de -Gier où étaient amenés les blessés.
Il fut reconnu Mort pour la France et soldat FFI, appartenant probablement à l’unité sous le commandement de Raymond Mary-Basset basée à Saint-Laurent de Chamousset (Rhône).
Son nom figure sur le Monument aux Morts de Sourcieux-les-Mines.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243851, notice BEYSSERIAT Joseph, Claudius par Michelle Destour, version mise en ligne le 20 novembre 2021, dernière modification le 21 novembre 2021.

Par Michelle Destour

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21P 22636 (nc). – Arch. Dép. Rhône, 6M706 et 686 1RP1891. — Michelle Destour Rive de Gier, une ville ouvrière dans la guerre, Ed. Sutton, 2013. — Site Mémoire des Hommes. — Site Mémorialgenweb. — État-Civil de Rive-de-Gier.

Version imprimable Signaler un complément