DAY Raoul, Léon, Paul [Pseudonyme dans la Résistance : Indépendance]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 30 septembre 1897 à Angers (Maine-et-Loire), mort accidentellement en service commandé le 2 septembre 1944 à Coublevie (Isère) ; officier de carrière ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur.

Raoul, Léon, Paul Day était le fils d’Auguste, Raoul, brigadier-maréchal au 25e Dragons, et de Jeanne, Léonie Dupin, son épouse.
Il s’engagea pour la durée de la guerre le 14 novembre 1914 et fut incorporé comme automobiliste au 9e Escadron du Train des Équipages.
Il passa peu après au 13e RA, toujours comme conducteur.
Il rejoignit le 13e régiment de Chasseurs d’Afrique le 5 juillet 1915.
Il commença alors son ascension dans la hiérarchie militaire. Brigadier le 2 mars 1916, il devint sergent le 17 septembre après être passé au 76e RI, puis aspirant le 20 juillet 1917 et sous-lieutenant le 2 août 1918, grade attribué à titre définitif à partir du 25 décembre 1918.
Il passa au 1er Régiment mixte de Zouaves et Tirailleurs le 12 juillet 1919.
Il fut promu lieutenant à partir du 8 août 1920, et servit dans différents régiments d’infanterie coloniale.
Il épousa Juliette, Marie, Joséphine, Albertine Rousselot le 5 septembre 1922 à Düsseldorf (Allemagne). Ils eurent au moins une fille.
Affecté au 26e RI le 21 septembre 1931, il fut promu capitaine le 25 mars 1932.
Il fut affecté à la veille de la seconde guerre mondiale au 72e RI, puis passa au 271e RI le 24 février 1940.
Sa fiche matricule fourmille de citations, lettres de félicitations.
Il fut maintes fois décoré et fut élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur le 15 juin 1920.
Probablement mis en congé d’armistice en 1940, il vint s’installer à Coublevie (Isère) avec sa famille.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du maquis de Chartreuse, secteur 2 de l’As-Isère.
Ses services sont homologués à partir du 1er juin 1944.
Il fut tué en service dans un accident d’automobile le 2 septembre 1944 à 18 heures, au lieu-dit Mattray à Coublevie. Il se trouvait en compagnie de Gilbert Jullien qui périt également dans l’accident.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Coublevie, sur la plaque commémorative dans le hall de la mairie de Coublevie, et sur la plaque commémorative dans l’église de cette commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243852, notice DAY Raoul, Léon, Paul [Pseudonyme dans la Résistance : Indépendance] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 23 novembre 2021, dernière modification le 23 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 113482 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 161043 (nc) ; GR 19 P 38/7. — Arch. Dép. Maine-et-Loire, RMM, 1917, fiche 1215. — Histoire et patrimoine de Coublevie, n° 6, février 2011. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément