DORIGO Alfredo ou Alfred [Pseudonyme dans la Résistance : Marcel]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 30 mai 1919 à Chiopris Viscone (Italie), mort en action le 31 août 1944 à Pusignan (Isère, aujourd’hui Rhône) ; mécanicien ; résistant homologué sergent des Forces françaises de l’Intérieur.

Alfredo DORIGO
Alfredo DORIGO
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

De nationalité italienne, Alfredo Dorigo était le fils de Luigi et d’Angela Cettolo, domiciliés à Saint-Hilaire-de-Brens (Isère) en 1944.
Il épousa Georgette, Francine Forestier. En 1944, ils habitaient 176 Avenue Félix-Faure, Lyon 3e arr. (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon). Alfredo Dorigo exerçait le profession de mécanicien.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du bataillon de Chartreuse constitué le 6 juin 1944 et issu du maquis de Chartreuse et du sous-secteur de La Tour-du-Pin (Isère), secteur 2 de l’AS-Isère.
Le 31 août 1944, Alfredo Dorigo trouva la mort lors du combat qui eut lieu à Pusignan (Isère, Rhône depuis 1967), entre le bataillon Henri-Barbusse, appuyé par des éléments du bataillon de Chartreuse et une unité de plusieurs centaines de soldats allemands.
Il obtint la mention « Mort pour la France ». Il fut homologué sergent des Forces françaises de l’Intérieur avec prise de rang le 1er juin 1944 par arrêté du 13 juin 1946 paru au JO le 19 juin 1946.
Il est enterré au cimetière communal de Saint-Hilaire de-Brens.
Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Hilaire-de-Brens et sur la stèle commémorative des combats à Pusignan.


Voir : Pusignan, 31 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243905, notice DORIGO Alfredo ou Alfred [Pseudonyme dans la Résistance : Marcel] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 22 novembre 2021, dernière modification le 28 novembre 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Alfredo DORIGO
Alfredo DORIGO
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0
Plaque, tombe d'Alfred Dorigo, Saint-Hilaire-de-Brens (Isère).
Plaque, tombe d’Alfred Dorigo, Saint-Hilaire-de-Brens (Isère).
Photo : Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 121349 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 189881 (nc). — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — JORF Gallica. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément