BLOSSE Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 juillet 1910 à Raon-L’Étape (Vosges), exécuté sommairement le 5 septembre 1944 à Badonviller (Meurthe-et-Moselle) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Émile Blosse était le fils d’Émile Blosse et de Louise Irma Bisesti. Il se maria le le 5 octobre 1933 à Raon-l’Étape avec Marie Louise Bruyères Bouclainville. Il était domicilié à Celles-sur-Plaine (Vosges).
Il entra dans la Résistance au Groupement III des Vosges, secteur de Saint-Dié du Groupe mobile d’Alsace-Vosges (GMA), où ses services furent homologués du 1er au 5 septembre 1944.
Il fut fait prisonnier lors des combats de le ferme de Viombois et fusillé par les Allemands le 5 septembre 1944 au lieu-dit "Les Trois Sauveux", à Badonviller.
Il est inhumé au lieu-dit "Les Trois Sauveux", à Badonviller (Meurthe-et-Moselle).
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée en marge de son acte de décès et fut homologué au grade de sergent-chef des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Badonviller (Meurthe-et-Moselle) et le monument aux morts, à Celles-sur-Plaine (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243947, notice BLOSSE Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 novembre 2021, dernière modification le 3 décembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, SHD, Vincennes, GR 16 P 65465 (nc) et GR 19 P 88/7 pages 17 et 37.— FENNEVILLER : LES TROIS SAUVEUX 15 Jeunes résistants sont fusillés par la Gestapo, le 5 Septembre 1944 d’après le témoignage de M. JB Diedler, maire de Badonviller.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément