PASQUIER Sylvain, Blaise

Par Mauricette Laprie

Né le 28 février 1853 à Saint-Aignan (Loir-et-Cher) ; sabotier ; charbonnier à Bordeaux (Gironde) ; syndicaliste, initiateur de la Bourse du travail indépendante de Bordeaux (1890) ; socialiste.

Fils de Sylvain Blaise Pasquier, cordonnier et de Françoise Anne Doloir, Sylvain Pasquier se maria à Bordeaux le 14 janvier 1886 avec Louise Caussade, culottière, née à Juncalas (Hautes Pyrénées) le 13 décembre 1850. De leur union naquirent à Bordeaux Marguerite le 31 octobre 1877 et Augustin le 10 septembre 1888.

Ancien sabotier, puis charbonnier sur les quais, Sylvain Pasquier adhérent de la Libre pensée de Bordeaux en 1880, militant syndicaliste et socialiste dès 1886, fut élu secrétaire général de l’Union des chambres syndicales ouvrières de Bordeaux, à l’issue de la réunion du 22 juin 1887. Il était alors secrétaire général des ouvriers portefaix et chargeurs du port de Bordeaux. Il assista comme délégué de Bordeaux au IIIe congrès national des syndicats et groupes corporatifs ouvriers de France tenu à Bordeaux-Le Bouscat du 28 octobre au 4 novembre 1888 dont il était l’un des organisateurs. Révolutionnaire militant, connu pour ses ramifications avec les groupes anarchistes de Paris, il fut mis en demeure d’abdiquer la présidence du syndicat des charbonniers pour avoir de concert avec Boulé, consenti à l’arboration du drapeau rouge à une des réunions du congrès salle Saint Paul. Il assista également au IVe congrès de Calais en octobre 1890, dont il rendit compte le 30 novembre devant la chambre syndicale des ouvriers charbonniers du port de Bordeaux réunie en conférence publique, 95 bis rue de la Croix blanche, il s’étendit sur la vaste organisation ouvrière des docks de l’Angleterre.

Il fut l’initiateur de la Bourse du travail indépendante, en opposition à la Bourse municipale voulu par la municipalité, il anima le 23 mars 1890 à l’Athénée de Bordeaux une réunion qui regroupa 450 personnes, sous la présidence du citoyen Adam dont l’ordre du jour était « la création de la Bourse du Travail indépendante ». Il participa activement avec Raymond Lavigne à l’organisation de la manifestation du 1er Mai. Il fit l’objet d’une plainte et poursuivi en police correctionnelle pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions « le 15 juin 1890, Par ordre de M. le maire, un agent se présentait chez le citoyen Pasquier, 38 rue de la Pépinière, pour lui demander sous prétexte de révision des listes, électorales, des renseignements précis sur ses origines, âge, lieu de naissance et adresse de ses parents. Le citoyen répondit à l’agent ces paroles : Comment vous me parlez de listes électorales, je suis inscrit depuis 1879, si je n’étais pas le secrétaire de l’Union des chambres syndicale et de la Commission de la Bourse du travail indépendante, M. le maire n’aurait pas pris ces renseignements… Allez-vous faire f… vous et M. le maire ». Dans l’audience du 10 juillet, défendu par Me Albert Chiché, député de Bordeaux, il fut condamné à 50 francs d’amende pour rébellion à agent. Le 29 juin lors de l’inauguration de La Bourse Indépendante, 32 rue du Mirail à Bordeaux – 380 à 400 personnes y assistant, Sylvain Pasquier retraça l’historique de la création de la nouvelle Bourse qui comptait 50 syndicats, représentant 5 000 adhérents.

Il fut à l’origine de la création d’une nouvelle chambre syndicale des tonneliers à Barsac le 18 juillet 1891 « … grâce aux conférences faites par le citoyen Sylvain Pasquier, secrétaire général de l’Union des chambres syndicales qui n’a cessé de prêcher l’union des travailleurs ». Le 2 août il anima une réunion des ouvriers et ouvrières des manufactures de tabacs de Bordeaux à la salle St Paul, rue des Facultés en vue de la formation de la Fédération nationale des chambres syndicales des ouvrières des manufactures des tabacs de France.

Pasquier figura sur la liste de Concentration républicaine aux élections municipales de mai 1888 à Bordeaux avec Bernard Arrécot. A celles du 1er mai 1892, il fut candidat de l’Association électorale des Travailleurs républicains socialistes. A l’élection au conseil d’arrondissement du 3ème canton de Bordeaux, candidat du Comité intransigeant socialiste, en tête au 1er tour, il fut battu par le candidat opportuniste au scrutin de ballotage du 25 septembre 1892. Le 31 décembre devant le comité d’études sociales réuni 246 rue d’Ornano, ex-secrétaire général des chambres syndicales ouvrières de Bordeaux et de la région, il traita l’ordre du jour « Le programme du Parti ouvrier ».
Employé à la Compagnie du gaz de Bordeaux, il figura sur la liste du 1er décembre 1893 des anarchistes disparu de Bordeaux. En 1911, il était surveillant à l’éclairage public de Bordeaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article243962, notice PASQUIER Sylvain, Blaise par Mauricette Laprie, version mise en ligne le 24 novembre 2021, dernière modification le 24 novembre 2021.

Par Mauricette Laprie

SOURCES : Voir liste des délégués au congrès de Calais, Dictionnaire t. X, p. 65. — Arch. Dép. Gironde 1M575, 1M674, 10M132, 10M134. — Arch. Bordeaux Métropole 3527I10. — La Gironde, 8 mai 1888. — La France de Bordeaux et du Sud-Ouest, 1, 10 et 11 juillet, 28 et 30 novembre 1890, 18 juillet et 14 août 1891, 31 décembre 1892. — Etat civil de Bordeaux (Gironde) et de Saint-Aignan (Loir-et-Cher).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément