PETIT Joseph, Jules

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 3 janvier 1837 à Stenay (Meuse), mort le 26 janvier 1894 à Paris (IVe arr.) ; menuisier en fauteuils ; domicilié à Paris (IVe arr.) 18 quai de Béthune ; communard.

Fils d’un serrurier, marié à une blanchisseuse et père d’un enfant, Joseph Petit avait servi dans l’armée. Il s’engagea pendant le Siège de Paris dans le 22e bataillon de la Garde nationale et fut élu sergent dans la 6e compagnie, puis lieutenant dans la 5e. Le 18 mars 1871, il était avec son bataillon à l’Hôtel de Ville puis le lendemain, le bataillon ayant reçu l’ordre de partir, il rentra chez lui et reprit son travail. Faute d’ouvrage déclara-t-il, il reprit du service à la mi-avril et accepta d’être réélu dans son ancienne compagnie pour éviter les compagnies de marche ; il assura un service intérieur à la mairie du IVe arrondissement et à l’Hôtel de Ville. Le 21 mai, il commandait un poste de garde de plusieurs centaines d’hommes à la Bastille, il y resta jusqu’au 26 et fit remettre en liberté plusieurs personnes arrêtées par les fédérés ; il incita les gardes à rentrer chez eux, il obtint le dépôt de 25 fusils à l’Arsenal puis dans la nuit, il rentra chez lui. Arrêté en décembre 1872, il obtint un non-lieu le 20 janvier 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244018, notice PETIT Joseph, Jules par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 27 novembre 2021, dernière modification le 27 novembre 2021.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 470 (246). — Arch. Paris, D2R4 6, D2R4 58 et V4E 8255 (236).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément