MARTIN Pierre (objecteur de conscience)

Par Marianne Enckell, Claude Pennetier

Né en 1912 à Chartres (Eure-et-Loir), mort le 22 juin 1998 à Grasse (Alpes-Maritimes) ; agent de tourisme ; objecteur de conscience.

Pierre Martin et Jacqueline Martin-Dumestre

Étudiant en droit et agent de tourisme, membre de la Ligue internationale des combattants de la Paix (LICP), Pierre Martin se déclara objecteur de conscience le 16 octobre 1937 à Metz. Avant de révéler sa décision, il était allé voir, le 13 octobre 1937, Félicien Challaye qui lui déconseilla cette issue. Il connut les prisons militaires et la prison centrale de Clairvaux de 1937 à 1941. Il prenait la suite de Jacques Martin objecteur en 1935 et de l’anarchiste Gérard Vidal. bien que réformé en mai 1939, il fut condamné à deux ans de prison.,
Engagé dans les Auberges de jeunesses, il épousa Jacqueline Dumestre qui partagea son militantisme. Tous les deux participèrent au Service civil international, aux Citoyens du monde, à la Ligue d’action pacifiste, à l’Internationale des résistants à la guerre (il fut élu à son conseil) et à l’Union pacifiste.
Pierre Martin fut responsable des premiers chantiers du Service civil international en Algérie, dès 1947. Interdit de séjour dans ce pays en 1954, il travailla en Tunisie puis en Afrique noire.
Il joua un rôle important dans la mise en place du statut des objecteurs de conscience avec Louis Lecoin en 1962.
Jacqueline Martin Dumeste, née en 1928, professeure de mathématiques, resta militante pacifiste après le décès de Pierre en 1998. Elle mourut à Grasse le 2 juillet 2021.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244035, notice MARTIN Pierre (objecteur de conscience) par Marianne Enckell, Claude Pennetier, version mise en ligne le 29 décembre 2021, dernière modification le 29 décembre 2021.

Par Marianne Enckell, Claude Pennetier

Pierre Martin et Jacqueline Martin-Dumestre

OEUVRE : En Kabylie, dans les tranchées de la paix, Beyrouth, 1953. — Candide face au Moloch ; Récit d’une aventure non-violente, Utovie, 1983.

SOURCES : Archives nationales, Archives de Pierre Martin (1912-1998), fonds 20140192/1-20140192/2. — SCI International Archives, Bibliothèque de la Ville, La Chaux-de-Fonds (Suisse). — Maurice Montet, L’ Union pacifiste, octobre 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément