THOMAS Charles

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er mai 1913 à Val-et-Châtillon (Meurthe-et-Moselle), exécuté sommairement le 14 octobre 1944 à Cirey, aujourd’hui Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle) ; militaire ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) homologué DIR.

Charles THOMAS
Charles THOMAS
Photo : Martine Mangeolle, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Charles THOMAS était le fils de Charles THOMAS et de Marie Diter. Il se maria en juin 1936 à Sant’Andréa-di-Bozio (Corse) avec Marie Estelle Ginefri, dont il eut cinq enfants, Jean-Charles, Nicole, Andrée, future épouse du général Joseph Plantevin, Marc et Renée (décédée en 1943).
Avant la guerre, il était sergent au 9e RZ (régiment de zouaves) à Fort-National (Algérie) puis il fut secrétaire de chancellerie à Marseille. Après la dissolution de l’armée d’armistice, il contacta les services du général de Gaulle à Londres qui le chargèrent du secteur du lieu de son enfance, Blâmont-Cirey (Meurthe-et-Moselle), dirigé alors par le colonel Gilbert Grandval. Il prit le pseudonyme de "César". À la suite d’une dénonciation, il fut arrêté le 1er octobre 1944 à son domicile à Val-et-Châtillon, par des membres d’un Groupe d’action du parti populaire français, collaborateurs des nazis. Livré à la Sipo-SD, il fut conduit à la Kommandantur et torturé au château de Cirey-sur-Vezouze. Il ne parlera pas et ne dénoncera personne.
Il fut exécuté le 14 octobre 1944 dans le bois de Maîtrechet, à Cirey-sur-Vezouze.
Une stèle a été érigée dans le bois à l’endroit exact de son exécution en compagnie de trois autres camarades résistants arrêtés également. Une plaque de marbre a été apposée sur le monument aux Morts de Val-et-Châtillon avec le texte gravé :
"À notre camarade et chef dans la Résistance - Charles Thomas - Torturé et fusillé par la Gestapo le 14 octobre 1944 - Les hommes de sa Trentaine FFI de Val-et-Châtillon, sauvés par son silence héroïque - Ses chefs et frères d’armes FFI du secteur de Blamont-Cirey - En témoignage de fidèle reconnaissance".
Sur la façade de sa maison natale, son gendre, le général Joseph Plantevin a dévoilé une plaque portant cette inscription : "Ici est né le 1er mai 1913 Charles Thomas Héros de la Résistance. Fusillé par l’ennemi le 14 octobre 1944".
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) et fut homologué au grade Maréchal des logis-chef des Forces françaises de l’intérieur (FFI)
Il reçut à titre posthume la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile d’argent et palme de bronze en 1945, la Croix d’Officier de la Légion d’honneur en 1950 et la Médaille de la Résistance par décret du 2 septembre 1959 et publication au JO le 13 septembre 1959.
Son nom figure sur la stèle des fusillés et le monument commémoratif, à Cirey-sur-Vezouze, sur le monument aux morts, la plaque commémorative de sa maison natale et la plaque commémorative 1939-1945 de la mairie, à Val-et-Châtillon (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244119, notice THOMAS Charles par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 décembre 2021, dernière modification le 6 décembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Charles THOMAS
Charles THOMAS
Photo : Martine Mangeolle, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 682060 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 P 569307 (nc).— Wikipédia, Charles Thomas (résistant).— Val-et-Châtillon Hommage aux fusillés de Maîtrechet, 70 ans après, 20 octobre 2014.— Fiche de renseignement Stèle des fusillés de Cirey sur Vezouze.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément