STOKER Georges, Paul

Par Michel Thébault

Né le 9 octobre 1912 à Rouvroy-sur-Marne (Haute-Marne), mort en action le 2 septembre 1944 à Saint-Savin-sur-Gartempe (Vienne) ; gendarme ; résistant AS maquis Le Chouan.

Georges Stoker était le fils de Camille, Albert, Stoker, scieur, et de Fanny Arnoldy, soudeuse aux Forges de Rouvroy. Georges était leur fils aîné. Son père né le 17 septembre 1887 à Rouvroy fut mobilisé en décembre 1914, fit toute la première guerre mondiale et fut démobilisé le 30 mars 1919. Au recensement de Rouvroy de 1921 la famille résidait dans le quartier bas. Selon Christian Richard dans son histoire du maquis Le Chouan (op. cit.), Georges Stoker marié à Saint-Gilles (Indre), père d’un fils Jacques né en 1937, était en 1944 gendarme à Neuville-du-Poitou (Vienne). Il s’engagea dans la Résistance rejoignant en août 1944 le maquis AS Le Chouan. Ses services sont homologués à partir du 15 août 1944.

Le 14 août 1944 alors que les premiers signes d’un départ imminent des troupes allemandes et de leurs collaborateurs se précisaient, les maquis de la Vienne sur ordre du commandement départemental des FFI vinrent s’établir en périphérie de la ville de Poitiers, la Libération de Poitiers semblant proche. Les maquis du groupement Le Chouan de l’Armée Secrète s’installèrent dans les communes périphériques de Poitiers, à l’est de la ville. Mais les unités allemandes, pour lesquelles le contrôle de Poitiers restait essentiel pour assurer leur repli parvinrent à desserrer l’étau.

Le 19 août un ordre de repli général avait été donné aux unités allemandes stationnées dans le sud-ouest. Le groupement de marche du sud-ouest, réunissait environ 25 500 hommes sous les ordres du général Botho Elster. Le passage par le seuil du Poitou resta jusqu’à la fin août un enjeu stratégique essentiel. Confrontées à l’impossibilité de remonter ni par le Limousin (du fait de la Libération de Limoges) ni par l’axe traditionnel de la RN 10 vers Tours (du fait de l’avancée des troupes anglo-américaines), les unités allemandes de la colonne Elster tentèrent à partir de Poitiers de marcher vers l’est et le nord-est de la Vienne, utilisant les axes secondaires, et circulant de jour comme de nuit pour échapper aux attaques de l’aviation alliée et au harcèlement des forces FFI. Le maquis AS « Le Chouan » associé au 2ème bataillon de l’ORA (venu de la Haute-Vienne après la libération de Limoges) fut engagé dans le secteur de Saint-Savin-sur-Gartempe, dans le but de couper les ponts et les passages sur la Gartempe et bloquer ainsi le repli allemand vers le département de l’Indre. Le 2 septembre 1944 ils attaquèrent des convois allemands venant de Poitiers. Georges Stoker fut tué lors de ces combats vers 16 heures.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI.
Il fut inhumé dans le cimetière communal de Saint-Germain (Vienne).
Son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Saint-Gilles (Indre), de Rouvroy-sur-Marne (Haute-Marne) et de Neuville-de-Poitou.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244379, notice STOKER Georges, Paul par Michel Thébault, version mise en ligne le 18 décembre 2021, dernière modification le 18 décembre 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 557523 et GR 19 P 86/33 p. 9 et 12. — SHD Caen AVCC Cote AC 21 P 161995 (nc) — Arch. Dép.Haute-Marne (registre matricule, recensements) — Christian Richard Groupement Le Chouan, maquis Est et Nord-Est de la Vienne, Lagardère, Le Chouan, Masier Michel Fontaine Ed. 2015 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément