RAMUS Hippolyte, Pierre

Par Jean-Luc Marquer

Né le 21 août 1871 à Pontcharra (Isère), massacré le 24 août 1944 à Gières (Isère) ; retraité des chemins de fer ; victime civile.

Hippolyte, Pierre Ramus était le fils d’Hippolyte Ramus, cultivateur, et de Marie Chatelet, son épouse.
Lors de sa naissance, la famille habitait au hameau de Villardnoir, commune de Pontcharra.
Le 23 octobre 1891, il s’engagea dans l’armée pour 4 ans. Il exerçait alors la profession de serrurier.
Il fut incorporé au 12e bataillon d’artillerie de forteresse, obtint le grade de 1er canonnier servant le 27 décembre 1894, et fut rendu à la vie civile le 24 septembre 1895.
Il entra ensuite aux " Voies ferrées du Dauphiné ". Il s’y trouvait toujours en 1914 et fut affecté spécial durant la 1ère guerre mondiale.
En 1944, il habitait à Gières (Isère) avec son épouse Marie, Augustine Durand.
Il fut tué dans les combats pour la libération de cette commune le 24 août 1944 à 7 heures du matin, près de son domicile du 2 rue des Martinets.
Louis Giraud, habitant de Gières, fut interviewé pour le journal communal à l’occasion du 75e anniversaire de la libération de Gières :
« Hippolyte Ramus, qui traversait la Grand’rue à hauteur de la rue des Martinets pour aller chercher son lait à la ferme Picot, s’est fait tuer par un Allemand posté devant l’hôtel Eymery. Bon, il y a eu confusion, il était toujours habillé en kaki. ».
Hippolyte Ramus obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur les monuments aux morts de Gières, ville et cimetière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244386, notice RAMUS Hippolyte, Pierre par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 6 janvier 2022, dernière modification le 6 janvier 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 391116 (nc). — Arch. Dép. Isère, RMM, 11NUM/1R1229_02, p. 7. — Gières Infos, n° 423, juillet-août 2019, p. 9 à 11. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément