FAFET Louis

Par Julien Cahon

Né le 26 janvier 1884 ; docteur en médecine ; militant socialiste SFIO de la Somme ; conseiller municipal d’Amiens (Somme) de 1945 à 1959.

Louis Fafet fit ses études de médecine à Amiens. Reçu docteur en 1908, il s’installa chaussée Saint-Pierre à Amiens. Combattant de la Première Guerre mondiale, il fut grièvement blessé sur le front de Champagne, et décoré de la Croix de guerre 1914-1918. De nouveau mobilisé en 1939 comme médecin, il fut ensuite rendu à la vie civile en raison de son âge, et immédiatement nommé médecin-chef de la défense passive. Pendant l’exode de 1940, il fut l’un des deux médecins présents à Amiens, et il participa aux opérations de sauvetage après les bombardements. En 1944, après le bombardement de la prison d’Amiens, il revendiqua auprès des autorités d’Occupation l’entière responsabilité des quatre vingt seize évasions de détenus favorisées par le personnel sanitaire de la défense passive, placé sous ses ordres. Après la Seconde Guerre mondiale, il se consacra exclusivement à la Sécurité sociale, en devenant médecin conseil à partir de 1947.

Militant de la SFIO, il fut élu conseiller municipal d’Amiens en 1945, et réélu en 1947, sur la liste emmenée par Maurice Vast*, puis devint cinquième adjoint au maire. Après la dissolution du conseil municipal d’Amiens, en mai 1950, il fut réélu conseiller municipal en juillet, puis de nouveau en 1953 en obtenant la seconde place des conseillers municipaux dans l’ordre des voix, avec 13 797 suffrages, derrière le maire Maurice Vast*.

Louis Fafet fut désigné candidat aux cantonales de 1951 par le Parti socialiste dans le canton d’Amiens nord-est, tenu par Honeste Lagny* (PCF) depuis la libération, et laissé vacant par le conseiller général sortant. Malgré le soutien du maire d’Amiens qui loua ses qualités d’administrateur pendant la campagne, Louis Fafet ne recueillit que 1 817 voix (sur 6 554 exprimés), et était battu dès le premier tour par le communiste Léon Dupontreué (3 372 voix).

Louis Fafet était aussi vice-président départemental de l’Amicale des anciens de la défense passive jusqu’en 1953. En juin 1955, il fut élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur. Âgé de soixante-quinze ans, il décida de ne pas se représenter aux municipales de 1959.

Son nom fut donné à une rue d’Amiens.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24441, notice FAFET Louis par Julien Cahon, version mise en ligne le 5 février 2009, dernière modification le 5 février 2009.

Par Julien Cahon

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 23W66 — Le cri du peuple, 1945-1960 — Annuaire général du département de la Somme, 1945-1960.

ICONOGRAPHIE : Le Courrier picard, 28 avril 1953.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément