MICHEL Georges, Aristide [Pseudonyme dans la Résistance : Lefèvre]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 4 septembre 1922 à Saint-Hilaire-du Rosier (Isère), mort en action le 4 juillet 1944 à Proveyzieux (Isère) ; ajusteur ; résistant FTPF

Georges, Aristide MICHEL était le fils d’Aristide, Charles MICHEL, employé des chemins de fer, et de Céline, Marguerite Belle.
En 1936, un prix d’un montant de 600 fr lui fit remis par la section de Grenoble de l’orphelinat des chemins de fer français.
Célibataire, il habitait avec sa mère, veuve, cité des Abattoirs à Grenoble (Isère) et exerçait la profession d’ajusteur.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs des FTPF de l’Isère, 3e ou 7e compagnie.
Le 4 juillet 1944, il fut tué en action dans un accident d’automobile au lieu-dit "Les Fourneaux" à Proveyzieux (Isère), une commune du massif de la Chartreuse.
Georges Michel obtint la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244442, notice MICHEL Georges, Aristide [Pseudonyme dans la Résistance : Lefèvre] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 4 janvier 2022, dernière modification le 4 janvier 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 93657 (nc). — SHD, Vincennes, GR 19 P 38/20, p. 12. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément