ERIGNAC Louis, Baptiste

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

Né le 24 septembre 1910 aux Ternes (Cantal), mort le 28 mars 1998 à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) ; professeur ; résistant ; militant communiste de l’Aveyron ; conseiller municipal de Villefranche-de-Rouergue.

Fils d’un boulanger, Louis Érignac, pupille de la Nation, élève du collège de Saint-Flour (Cantal), bachelier en 1928, obtint une licence de philosophie à la Faculté des Lettres de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en juin 1930. Maître d’internat au collège de Mauriac (Cantal) en 1928, puis instituteur suppléant dans le Cantal en 1929, il débuta dans l’enseignement secondaire comme délégué de Lettres au collège de Treignac (Corrèze) en octobre 1931 et se syndiqua à la CGT. Il effectua son service militaire (avril 1933- avril 1934, puis travailla peu de temps comme répétiteur aux lycées de Cahors (Lot) et de Moulins (Allier), avant d’être délégué pour l’enseignement de la philosophie aux lycées de Besançon (Doubs), de Gap (Hautes-Alpes), au collège de Sedan (Ardennes) où il fut titularisé en novembre 1935.

Il se maria avec une pupille de la Nation. Le couple eut une enfant.
Devenu professeur de philosophie au collège de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) à partir d’octobre 1938, réformé temporaire, il ne fut mobilisé que le 25 mai1940.

Sous le pseudo de lieutenant Vallès, responsable clandestin du Front uni des jeunesses patriotiques de Villefranche, Erignac fut l’un des « légaux » du maquis FTP d’Ols et, en 1943-1944. Toute sa classe passa du côté de la Résistance selon son témoignage. Il participa, comme membre du Front national, à la désertion de la brigade croate, épisode qu’il présenta plus tard dans un ouvrage. Membre du Comité local de Libération, il fit partie du conseil municipal provisoire.

Louis Erignac, en 1944, membre du conseil intérieur, chargé des activités intellectuelles, resta très attaché à son collège. Il souhaita à partir de 946 être inscrit sur la liste d’aptitude aux fonctions de principal, ce qui ne se réalisa pas malgré les avis favorables de sa hiérarchie. A partir de 1956, il demanda sa mutation puis y renonça. Professeur qualifié de « parfait », il obtint sa retraite en 1970.

Louis Érignac adhéra au Parti communiste français en 1944. Secrétaire de la section communiste de Villefranche-de-Rouergue jusqu’en 1961, il faisait partie du bureau de la fédération communiste depuis le début des années 1950 jusqu’en 1959. Par la suite, en raison d’un mauvais état de santé, il participait au comité fédéral jusqu’en 1963. Il collaborait à la presse communiste ou sympathisante : Le Patriote, Le Villefranchien libéré, La Voix du Peuple, l’Humanité-Dimanche.

Louis Érignac en outre était membre du bureau départemental du Mouvement de la Paix et du comité départemental de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance.

Louis Erignac fut candidat au Conseil général dans le canton de Villefranche-de-Rouergue en 1961. Chef de file communiste, il fut élu conseiller municipal sur la liste d’union de la gauche en 1977 conduite par le radical de gauche Robert Fabre.

Louis Érignac menait parallèlement des recherches historiques, notamment sur les luttes populaires et la naissance du Parti communiste dans la région. L’édition aveyronnaise du Midi Libre, le 31 mars 1998, lui consacra un article. Son décès fut annoncé dans Le Journal de la Résistance en mai 1998.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24447, notice ERIGNAC Louis, Baptiste par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, version mise en ligne le 5 février 2009, dernière modification le 12 avril 2019.

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

ŒUVRE : De la révolte des Croquants à la grève de Decazeville. Trois siècles de luttes populaires en Bas-Rouergue, 1643-1962, s.l., 1977, 286 p. — La révolte des Croates [de Villefranche-de-Rouergue], Villefranche-de-Rouergue, chez l’auteur, 1980, 65 p.

SOURCES : Arch. Nat., F17 30092/A. — Arch. comité national du PCF. — Témoignage de l’intéressé transmis par A. Ancourt, professeur honoraire, Villefranche-de-Rouergue. — Renseignements transmis par Romain- Rolland Vaast.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément