VIDAL André, Louis François alias Barascut dans la résistance

Par Eric Panthou

Né vers 1917 à Saint-Dizier (Haute-Marne), mort au combat le 16 août 1944 à Entraygues-sur-Truyère (Aveyron) ; résistant au sein des Mouvements unis de la Résistance.

André Vidal alias Barascut a été membre des Mouvements unis de la Résistance (MUR) dans le Cantal, agissant au sein de la Compagnie Fred. Un doute subsiste sur son identité. Son nom était-il Vidal ou Barascut ?

Il fit partie des troupes qui attaquèrent une colonne allemande le 16 août 1944 partie de Rodez, sur les communes de Golinhac, Entraygues-sur-Truyères et Mouret.
Son camarade Jean-Jacques Anquetin, de la compagnie Fred, fut tué à Golinhac (Aveyron) lors de cette attaque, tandis que Vidal qui était sur un sidecar aux côtés d’un dénommé Cassin, fut tué d’une balle de la tête provenant de véhicules d ela colonne allemande. Il a bien agi ici dans le cadre des actions menées par la Compagnie Fred comme l’atteste le résumé des opérations effectuées par cette Compagnie. Celle-ci s’était vu confier la responsabilité du secteur militaire d’Entraygues-Estaing par le colonel Journet alias Benoît.
Le nom de Vidal sans aucune autre précision figure sur la liste des morts de la formation "unité protectrice de parachutage" dressée par Robert Huguet en 1948. Il écrit plus loin dans le résumé des opérations que le 20 mars 1943 il y a participation d’une nouvelle équipe présentée par Daniel, adjoint du général de Jussieu dit Bourguigon et dont il donne au-dessous la liste des principaux responsables (Perrier, agent de la Gestapo, Vidal, Mezonnier, Raynaud patriote fusillé à Montferrand par un agent de la Gestapo).
Un nommé Vidal, sans aucune autre précision est également présent dans la liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. Nous considérons qu’il s’agit d’André Vidal dont la date de naissance n’a pu être trouvée. André Vidal, alias Barascut, tué le 16 août 1944 sur la côté d’Entraygues figure explicitement dans la liste des morts de la compagnie Fred.
Vidal est présenté comme soldat de 2ème classe, ayant appartenu à la section de commandement, entré au maquis le 14 août 1944 et tué 2 jours après.

Au total, il y eut, le 16 août 1944, pour cette tentative avortée de franchissement du Lot six victimes des troupes d’occupation : trois maquisards et trois civils massacrés en quatre points différents.

Il fut reconnu « Mort pour la France » et homologué FFI.
Son nom figure sur les monuments aux Morts d’Entraygues-sur-Truyère et Laveissière (Cantal) et sur une stèle à Entraygues-sur-Truyère en mémoire de trois maquisards tombés le 16 août 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244495, notice VIDAL André, Louis François alias Barascut dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 12 janvier 2022, dernière modification le 12 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 171646, dossier André Vidal (nc). — SHD Vincennes, GR 19 P 15/34 : MUR : Mont Mouchet. 4e Bataillon. Compagnies Michet et Fred. — SHD Vincenne, GR 19 P 63/34 : état des morts de la formation unité protectrice de parachutage. — SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément