HOURDE Roland, Yvon

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 29 mars 1926 à Thury-sous-Clermont (Oise), mort en action le 4 novembre 1944 à Rosières-aux-Salines (Meurthe-et-Moselle) ; résistant

Roland HOURDE
Roland HOURDE
Photo Cédric HOOCK

Roland Hourde était le fils de Valère, âgé de 44 ans, cultivateur exploitant et de Cécile Aubin, âgée de 36 ans, sans profession. Il était le dernier d’une famille de cinq enfants. Ses sœurs aînées Léone née en 1912 et Mariette née en 1914 étaient toutes deux bonnetières chez Picard en 1931. Il avait un frère Léon né en 1916 et une troisième sœur, Yvette née en 1920. La famille était domiciliée rue d’En Bas, à Thury-sous-Clermont.
Il entra dans la Résistance aux FFI mais nous ne connaissons pas son parcours.
Il fut tué au combat (MdH) où à l’ennemi (MGW) le 4 novembre 1944, à Rosières-aux-Salines.
Selon la date de Libération des différentes localités de Meurthe-et-Moselle page 27 du GR 19 P 54/1, Rosières-aux-Salines aurait été libérée le 14 septembre 1944. La commune aurait-t-elle été reprise par l’ennemi puis libérée de nouveau en novembre.
Il fut inhumé au cimetière communal, à Thury-sous-Clermont (Oise).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Thury-sous-Clermont (Oise).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244543, notice HOURDE Roland, Yvon par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 décembre 2021, dernière modification le 29 décembre 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Roland HOURDE
Roland HOURDE
Photo Cédric HOOCK

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 49033 (nc) et GR 16 P 296859 (nc).— Mémorial Genweb.— Mémoire des Hommes.— Recensements de population AD Oise commune de Thury-sous-Clermont année 1931 6 Mp 702.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément