RABEC Pierre, Louis, Georges, Marie

Par Claude Pennetier

Né le 11 septembre 1912 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), mort en action le 22 août 1944 à Albi (Tarn) ; résistant FTPF, homologué sergent-chef des Forces françaises de l’Intérieur.

Pierre, Louis, Georges, Marie Rabec était le fils de Pierre, Marie Rabec, marin, et de Marie, Ange, Cécile Leseignoux, son épouse.
Le 26 juillet 1935, il épousa à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) Marie, Joséphine, Augustine Roger, dont il eut trois enfants. Il était manœuvre et domicilié à Saint-Malo, impasse du Docteur Guiot.
Résistant FTP (4209e compagnie Aveyron-Tarn, non homologuée), Pierre Rabec fut tué à 31 ans, dans les combats de la Libération d’Albi (Tarn), le 22 août 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, sergent-chef des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est enterré au cimetière de Rocabey à Saint-Malo.
Son nom figure sur une plaque dédiée aux combattants FTP à Albi aux côtés de Lautier Maurice, Zyskowski Bodeslaw (fils), Zyskowski Bodeslaw (père), Carrié Henri, Ruiz Denis, Espie Aubin, Adamski Stanislas, Bergamini Edmond et Blanc Émile.
Il figure également sur le monument commémoratif des FTPF du Tarn à Blayes-les-Mines (Tarn), sur le monument aux morts et le monument commémoratif des Résistants et Déportés à Saint-Malo.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244551, notice RABEC Pierre, Louis, Georges, Marie par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 janvier 2022, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES  : AVCC, Caen, 21 P 142079 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 496462 (nc) et GR 19 P 81/1, p. 250-251. — Mémoire des hommes. — Mémorial Genweb. — Geneanet. — [https://aveyronresistance.fr/2020/11/09/la-resistance-en-aveyron/]. — État civil (décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément