ESPIÉ Aubin, Pierre, Julien [Pseudonyme dans la Résistance : Bruno]

Par Claude Pennetier

Né le 9 juin 1910 à Sainte-Gemme (Tarn), mort en action le 22 août 1944 à Carmaux (Tarn) ; résistant FTP.

Aubin Espié était le fils d’Henri Alexandre Espié (1880-1927) et de Marie Eugénie Pezet (1887-1961), son épouse.
Il avait une soeur et un frère. La famille habitait à Sainte-Gemme (Tarn), commune du bassin minier de Carmaux (Tarn).
Il se maria le 25 mars 1934 à Sos (Lot-et-Garonne) avec Valentine Marcelle Darnau (1913-1990).
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit, selon Mémorial GenWeb, la 4204e compagnie de FTPF du Tarn, qui fut par la suite intégrée aux FFI.
Il fut tué au combat le 22 août 1944 à Carmaux, à l’âge de 34 ans.
Aubin Espié fut déclaré « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est enterré dans la tombe familiale au cimetière de Sainte-Gemme.
Son nom figure sur le monument en hommage aux FTP, à Albi (Tarn), sur les monuments aux morts de Carmaux et de Sainte-Gemme et sur le monument commémoratif aux FTPF du Tarn à Blayes-les-Mines (Tarn).
Le site Filae et le site Genweb le disent par erreur mort à Albi.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244553, notice ESPIÉ Aubin, Pierre, Julien [Pseudonyme dans la Résistance : Bruno] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 janvier 2022, dernière modification le 19 janvier 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 180514 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 211351 (nc). — Site Filae. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément