PERNOT Jean, Baptiste, Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 mars 1911 à Blénod-lès-Toul (Meurthe-et-Moselle), mort en action le 13 septembre 1944 à Létricourt (Meurthe-et-Moselle) ; chef mécanicien ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Louis Pernot, débitant, et de Marie Elise Weber, Jean Baptiste Pernot était domicilié 115 faubourg des Trois-Maisons, à Nancy (Meurthe-et-Moselle) et marié avec France Laurent, épousée le 16 août 1933 à Essey-les Nancy (Meuthe-et-Moselle). Il exerçait le métier de chef mécanicien.
Il entra dans la Résistance aux FFI, sous-secteur Nancy centre du secteur Nancy et banlieue. Ses services sont homologués à partir du 15 mars 1944.
Il fut tué à l’ennemi (au combat pour MdH) le 13 septembre 1944 à Létricourt (Meurthe-et-Moselle).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est inhumé dans le carré des corps restitués du cimetière communal, à Nancy (Meurthe-et-Moselle).
Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945 de l’église Saint-Vincent-et-Saint-Fiacre à Nancy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244564, notice PERNOT Jean, Baptiste, Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 janvier 2022, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 129645 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 467433 (nc) et GR 19 P 54/12, p. 23.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb. — Site Filae.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément