DEBBAB Ben Mahmoud Taïeb

Par Juliette Bessis

Clerc d’avocat ; syndicaliste CGTU, puis CGT réunifiée, puis USTT (Tunisie) ; militant communiste.

Musulman de Tunisie, Ben Mahmoud Taïeb Debbab adhéra au PCT en 1924. Administrateur-gérant de L’Avenir Social puis du Combat Social, organes syndicalistes et communistes, en 1925, il fut condamné à treize mois de prison et à une amende en juillet de cette même année pour distribution de tracts contre la guerre du Rif.

Après sa libération, il partit à Paris où il milita au sein du PCF, dont il fut membre de la commission coloniale. Il milita également à l’Étoile Nord-Africaine (ENA). Expulsé de France en 1927, il fit son retour à Tunis, où il s’employa comme clerc d’avocat chez maître Jacques Scemama. Il milita alors à la direction de la CGTU, probablement au syndicat autonome tunisien constitué dans sa mouvance et collabora à Revendiquons, organe de la CGTU qui parut entre septembre 1933 et février 1934, date de son interdiction.

Ben Mahmoud Taïeb Debbab fut arrêté et déporté à Borj Lebœuf en 1934.

Membre du bureau du syndicat de la Basoche en 1936, il animait le Comité des chômeurs fondé sous les auspices de I’UD-CGT. Il appartient ensuite, semble-t-il, à la CE de l’UL de La Marsa de l’USTT, après 1946 et jusqu’en 1956.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244599, notice DEBBAB Ben Mahmoud Taïeb par Juliette Bessis, version mise en ligne le 2 janvier 2022, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Juliette Bessis

SOURCE : Juliette Bessis, Les fondateurs. Index biographique des cadres syndicalistes de la Tunisie coloniale (1920-1956), Paris, L’Harmattan, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément