LE BRETON Germaine, Louise [née GUION]

Par Michel Thébault

Née le 19 août 1897 à Longué (Maine-et-Loire), massacrée le 20 août 1944 à Saint-Hilaire-Saint-Florent, commune aujourd’hui rattachée à Saumur (Maine-et-Loire) ; victime civile.

Germaine Guion était la fille d’Étienne, Louis Guion âgé de 31 ans cultivateur et de Louise, Célestine Leroy âgée de 25 ans cultivatrice, domiciliés au lieu-dit Le Patis des Simmonières, commune de Longué. Elle se maria à Jumelles (Maine-et-Loire) le 2 août 1919 avec Émile, Auguste Le Breton. En 1944, âgée de 47 ans, elle demeurait toujours à Jumelles, une commune située à quelques kilomètres au nord de Saumur.

Elle fut victime le 19 août 1944 de la rafle perpétrée à Saint-Lambert-des-Levées (commune aujourd’hui rattachée à Saumur) par des soldats allemands sans doute à la recherche de maquisards FFI. 11 personnes avaient été arrêtées en milieu d’après midi dans le quartier de la Croix Verte. Alors que les soldats escortaient le groupe en direction de Saumur, route de Rouen, ils arrêtèrent Germaine Le Breton, venant de Jumelles, qui passait à ce moment là. C’était le jour de son anniversaire et elle se rendait à Saumur voir son fils. Jointe aux 11autres habitants elle fut conduite à Saumur et interrogée par la Feldgendarmerie. Le lendemain 20 août dans des conditions et à une heure imprécises, elle fut amenée avec six hommes et quatre autres femmes, sur un terrain militaire en bord de Loire au lieu-dit Le Breil. Elle fut abattue d’une rafale de mitrailleuse, avant d’être inhumée sommairement dans une fosse de DCA. Les corps ne furent retrouvés, exhumés et identifiés que le 9 mars 1945.

Elle obtint la mention morte pour la France et son nom est inscrit sur le monument aux morts de Saumur. Il figure également sur le monument commémoratif 1939 – 1945 de Saint-Lambert-des-Levées et sur la stèle commémorative du Breil à Saumur (Maine-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244689, notice LE BRETON Germaine, Louise [née GUION] par Michel Thébault, version mise en ligne le 7 janvier 2022, dernière modification le 7 janvier 2022.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD Caen AVCC Cote AC 21 P 364327 (nc) — Arch. Dép. Maine-et-Loire (état civil) — Marc Bergère Une société en épuration, Épuration vécue et perçue en Maine-et-Loire. De la Libération au début des années 50. Éditeur Presses Universitaires de Rennes. 2004 — Augustin Girouard Le Charnier de Saumur Société des Lettres, Sciences et Arts du Saumurois tome n° 96 Janvier 1947, pages 63 à 71 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément