BODET Georges, Prosper

Par Michel Thébault

Né le 3 février 1910 à Saint-Martin-de-Sanzay (Deux-Sèvres), exécuté sommairement le 24 août 1944 à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) ; ouvrier ; résistant FTPF.

Georges Bodet était le fils de Marcelin, Prosper Bodet âgé de 32 ans et de Léontine, Clémence Drapeau âgée de 25 ans. Il se maria le 28 février 1931 à Saint-Martin-de-Sanzay avec Arlette, Marie, Marcelle Méraud (née le 13 avril 1910 à Le Busseau, Deux-Sèvres). Au recensement de 1936 la famille résidait au lieu-dit Passais. Georges Bodet et son épouse étaient tous deux ouvriers dans l’entreprise Lhermitte. Ils étaient parents de trois enfants, trois filles Josette, Micheline et Annie.

Georges Bodet s’engagea dans la Résistance rejoignant vraisemblablement les FTPF, groupe autonome de Montreuil-Bellay. Le dossier d’homologation du groupe FTPF de Montreuil-Bellay (SHD Vincennes op. cit.) indique dans sa fiche sur les opérations que le groupe mena à partir de la mi-juillet 1944 des actions de sabotage des voies ferrées (à la gare de Montreuil-Bellay et au viaduc de Thouars) et des attaques de véhicules allemands (à la Motte-Bourbon, à Doué-La-Fontaine et sur la route de Saumur) et que le 23 août il attaqua le poste allemand installé au pont de Montreuil-Bellay faisant deux tués, plusieurs blessés et un prisonnier. On peut émettre l’hypothèse que cette dernière action entraîna de la part de l’armée allemande une opération dans Montreuil-Bellay, le lendemain 24 août, de fouilles et de perquisitions. Georges Bodet et Marcel Beaumont trouvés en possession de munitions, furent arrêtés. Ils furent fusillés le soir même à 23 heures contre le mur de clôture du château de la Durandière.
L’acte de décès fut transcrit le 20 septembre 1949 à Bressuire (Deux-Sèvres).

Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Montreuil-Bellay et sur le monument commémoratif, situé rue des Fusillés 1944, à la sortie de Montreuil-Bellay en direction de Saint-Juste-Sur-Dive, sur la RD 360 avec l’inscription "Ici le 24 août 1944 à 23 heures, deux Montreuillois sont morts assassinés par les allemands - BEAUMONT Marcel. 33 ans - BODET Georges. 33 ans".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244732, notice BODET Georges, Prosper par Michel Thébault, version mise en ligne le 11 janvier 2022, dernière modification le 11 janvier 2022.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD AVCC, Caen, Cote AC 21 P 25222 et SHD, Vincennes, GR 16 P 66525 (nc) — Mémoire des hommes, dossiers d’homologation des formations FFI, FTPF groupe autonome de Montreuil-Bellay GR 19 P 49/5 — Arch. Dép. Deux-Sèvres (état civil, recensements) — Marc Bergère Une société en épuration, Épuration vécue et perçue en Maine-et-Loire. De la Libération au début des années 50. Éditeur Presses Universitaires de Rennes. 2004 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément