LEGENDRE André, Georges

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 20 octobre 1915 à Fontaine-Denis-Nuisy (Marne), exécuté sommairement le 11 septembre 1944 à Badonviller (Meurthe-et-Moselle) ; résistant.

André Legendre était le fils de Auguste Alphonse et de Laure Honorine Mauvais. Il était célibataire.
Il entra dans la Résistance au maquis des Petites Moises.
Rescapé du combat de la ferme de Viombois le 4 septembre, il fut capturé pau après et fusillé le 11 septembre 1944 au lieu-dit La Chapelotte avec Léonard Barassi et Roger Roualin en représailles d’un attentat contre une voiture allemande. Les corps ont été laissés vingt quatre heures sur place avant d’être enterrés, sur ordre du capitaine Stein, chef de la gestapo de Badonviller.
L’acte de décès a été dressé administrativement par le ministère des Anciens Combattants à Paris le 20 mars 1947 et transcrit à la mairie de Fontaine-Denis-Nuisy le 30 mars 1947.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée en marge de l’acte de décès mais ne possède pas de dossier résistant au Service historique de la Défense.
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative dans l’église paroissiale, à Fontaine-Denis-Nuisy (Marne) et la stèle commémorative du col de la Chapelotte, à Pierre-Percée (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244746, notice LEGENDRE André, Georges par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 janvier 2022, dernière modification le 8 janvier 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Fiche de renseignement Stèle Mrs. Barassi - Legendre - Roualin Commune Badonviller - Pierre Percée.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément