NEGRI Charles [Pseudonyme dans la Résistance : Legrand]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 13 avril 1912 à Valleroy (Meurthe-et-Moselle), mort au combat le 12 juin 1944 à Saint-Georges-de-Commiers (Isère) ; chauffeur-mécanicien ; résistant FTP-MOI, homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (DIR).

Charles Negri était le fils de Giovanni, Ambrogio Negri, ouvrier mineur, originaire d’Italie, et d’Augustine, Amélie Schmitt, son épouse.
Il épousa Marie, Louise Larbre le 25 novembre 1933 à Étain (Meuse) dont il divorça, puis Eugénie Charvier, employée d’usine, le 24 décembre 1941 à Grenoble (Isère).
L’acte de mariage indique qu’il était chauffeur-mécanicien et que le couple habitait 7 rue Docteur-Mazet à Grenoble.
Charles Negri s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du 5e bataillon de FTP de l’Isère, bataillon FTP-MOI.
Ses services sont homologués à partir du 1er février 1944.
Devenu chef de groupe, il trouva la mort au combat le 12 juin 1944 à Saint-Pierre-de-Commiers, partie de la commune de Saint-Georges-de-Commiers (Isère).
Les journal des opérations du 5e bataillon ne signale cependant pas d’attaque à cette date. De plus l’attribution du statut d’interné résistant laisse penser qu’il aurait été arrêté, au moins quelques instants, puis sommairement exécuté.
Son acte de naissance porte deux mentions relatives à son décès. Une première, transcrite le 20 janvier 1947, mentionne un acte d’état civil établi à la mairie de Saint-Martin-d’Hères (Isère) et daté du 31 octobre 1946 qui indique que Charles Negri mourut le 12 juin 1944 en un lieu indéterminé.
La deuxième mention, datée du 22 mai 1948 provient du ministère des anciens combattants. Elle indique l’attribution de la mention « Mort pour la France » et précise qu’il est décédé à Saint-Pierre-de-Commiers le 12 juin 1944. Elle indique en outre que l’acte de décès fut envoyé en transcription à la mairie de Grenoble.
Charles Negri fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), et interné résistant (DIR).
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 24 mai 1957 paru au JORF du 29 mai 1957.
Son nom figure, orthographié Negris, sur le monument aux morts 1939-1945 de Saint-Martin-d’Hères (Isère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244749, notice NEGRI Charles [Pseudonyme dans la Résistance : Legrand] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 13 janvier 2022, dernière modification le 19 janvier 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 98205 (nc) et AC 21 P 520 141 (nom Negris, nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 441839 (nc) et GR 19 P 38/22, p. 3 et 42. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — État civil (naissance, mariage).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément